Vendredi 16 mai - 09h58 | Marie de Pellegars

Para-CSO : les Français à la Baule

 Les cavaliers de saut d’obstacles para-équestre seront présents, les 16 et 17 mai à La Baule, à l’occasion du Jumping International de France, pour disputer la première étape du circuit d’Excellence Para-équestre CSO 2014. Orchestré pour la septième année consécutive par l’association Handi Equi’ Compet et la Fédération française d’équitation, ce circuit national se jouera cette année sur sept concours, parmi les plus beaux de France : La Baule, Le Mans, Blanquefort, Besançon, Mâcon, Jardy et Equita’Lyon.


Point de démarrage de leur saison, la compétition bauloise sera l’occasion, pour tous les athlètes handisport engagés, d’engranger leurs tous premiers points et de débuter de la meilleure des manières ce circuit 2014. Ainsi, pas moins de vingt-deux Français seront au départ de cet unique 'international' de para-CSO, aux côtés de huit cavaliers étrangers venant d’Allemagne, de Grande-Bretagne ou encore d’Irlande. À noter, Salim Ejnaini, figure incontournable du CSO para-équestre, concourra, pour la première fois, sous couleurs marocaines.


Organisées le vendredi 16 mai à 17h45 à la suite de la Coupe des nations, les épreuves préparatoires, divisées en cinq catégories et cotées de 70 cm à 1,20m, permettront aux pilotes et à leurs montures de se 'mettre en jambes' pour les Grands Prix du lendemain. Habitués du concours ou non, ils s’élanceront sur l’immense terrain en herbe du stade François André, foulé quelques heures auparavant par certaines des meilleures cravaches mondiales à l’image des Tricolores Kevin Staut, Pénélope Leprevost ou encore Patrice Delaveau. Ainsi, [Jose Letartre], Sandra Escude, Audrey Florenceau, Constance Coubris et Laetitia Bernard, pour ne citer qu’eux, devront déjouer les 'pièges' imaginés par le célèbre chef de piste Frédéric Cottier, s’ils veulent s’emparer des premières places de leurs épreuves respectives.


Des nouveautés visant à encourager le développement de la discipline


Cette étape de La Baule aura, par ailleurs, une saveur particulière puisque? sera appliqué, pour la première fois en 2014, un nouveau règlement pour la ?discipline du para-CSO. En effet, afin d’assurer un axe de progression plus cohérent de l’ensemble des cavaliers para-équestres, la Fédération française ?d’équitation et l’association Handi Equi’ Compet ont décidé d’instaurer de ?nouvelles règles, notamment en ce qui concerne le système de classification? et le guidage des cavaliers atteints de déficience visuelle. En supprimant les classifications, ce premier aménagement invite désormais chaque cavalier à s’engager dans la catégorie d’épreuves qu’il souhaite, et non plus en fonction du degré de son handicap. Seuls les non-voyants, pour des raisons de sécurité, ne seront pas concernés par cette évolution et prendront part, obligatoirement, aux épreuves Para-équestre 4.

Le second, déjà testé avec succès par le cavalier Julien Gourdon lors de la finale d’Equita’Lyon 2013, concerne l’instauration d’un nouveau système de guidage pour les cavaliers mal-voyants : le guidage par la voix. Avec l’aide de personnes présentes sur la piste, situées à proximité des obstacles et annonçant le tracé à suivre, ce dernier a pour objectif de faciliter la prise de repères des cavaliers par rapport à leur parcours. Une aide considérable, surtout lorsque l’on connait la difficulté d’un terrain comme celui de La Baule !


(Source communqiué)

J'aime 179

Réagissez