Mercredi 25 janvier - 17h53 | Johanna Zilberstein

"Pas de faute" après la perte du cadavre d'un cheval

En septembre dernier, Ajayeb, qui participait aux championnats du monde d'endurance de Samorin sous la selle de l'Émirati Rashid Dalmook al-Maktoum, a dû être euthanasiée pour "catastrophic injury". Plus de quatre mois plus tard, la Fédération équestre internationale annonce qu'elle n'a trouvé "aucune preuve de faute professionnelle", malgré quelques "lacunes", après la perte du cadavre de la jument, qui aurait dû subir une autopsie.

En effet, le règlement de la FEI stipule que chaque cheval euthanasié pour "catastrophic injury" doit obligatoirement faire l'objet d'une autopsie. Charge aux organisateurs de mettre en place la logistique nécessaire au transport des corps. Or à Samorin, Ajayeb a d'abord été conservée dans une pièce non réfrigérée pendant trois jours avant qu'un véhicule ne l'emmène vers le lieu d'autopsie, qui devait normalement se tenir en Autriche. Mais, à la suite notamment de problèmes de douanes, le corps n'est jamais arrivé, et c'est finalement grâce au GPS de son cavalier, que la jument avait toujours sur elle, qu'elle avait été retrouvée, au milieu d'un tas de vaches mortes.

À lire aussi...
- L’Espagne encore au sommet, la France tire son épingle du jeu à Samorin

J'aime 128

Réagissez

  • arabebarbe - le 27/01

    Pauvre Ajayeb, qui n'a eu droit à aucun respect durant sa vie et dans la mort. Nausée.

  • Dounut - le 26/01

    Kate, Je pense que votre commentaire n'est pas avec le bon article, ou bien votre humour est d'un gout douteux. J'imagine qu'il concerne le changement de cavalier de Quartz Rouge, une "chèvre" qui ferait le bonheur de bien des cavaliers sans monture de 5* en ce moment !

  • Kate 59 - le 26/01

    Je l'aurai plutôt vu sous la selle de Kevin , y en a qu'un pour faire sauter "les chèvres" en fin de carrière....