Mardi 22 novembre - 16h59 | Léa Dall'Aglio

Les nouveaux visages des équipes

Avec l’arrivée, dans le paysage de la compétition de voltige, il y a deux ans, de Noroc (école de voltige du Mans), la France peut désormais compter, non plus sur une, mais bien deux équipes pour la représenter au plus haut niveau.
 
NOROC
Le collectif initié par Jacques Ferrari et longé par Sandra Tronchet, sacré champion du monde en août, a bien changé pour la rentrée. Anthony Bro-Petit, Jacques Ferrari, Manon Moutinho et Flora Pires ont laissé leurs places à de nouveaux membres. Seuls Vincent Poulain et Romane Biardeau sont restés. Cette dernière est désormais suppléée par Jade Zbinden, sélectionnée en tant que flyer remplaçante. Les sœurs Anaïs et Chloé Bega, dans l’équipe Junior l’an dernier, Théo Gardies et Jordan Gauvrit complètent le collectif. Vivien Bouanchot et Théo Lefort sont réservistes. "L’objectif est de bien préparer le collectif pour les Jeux 2018, même si l’on sait que les places sont chère", explique Sandra Tronchet. "Pour cette année, peut-être les championnats d’Europe ?"
 
LA CIGOGNE
Du côté des écuries alsaciennes (troisième aux Jeux équestres mondiaux en 2014), Anthony Presle, le doyen, est resté le seul repère de l’équipe 1. Il sera accompagné, cette saison, de Julie Claus et Quentin Sivy, qui évoluaient jusqu’à présent dans l’équipe 2, d’Anne-Lise Anjuère et d’Amélie Gross (équipe 3) et de Manon Labrousse, le flyer (équipe 6). Les réservistes, "il y en a plein", s’amuse l’entraîneur, Cédric Cottin. Mais pas encore définis. L’équipe se présentera dès le tournoi Trophy Süd, à Offenburg, en février, sur le dos d’Ultrachic*HDC. Gaillard reste le cheval de réserve. "Ils ont tous été formés chez nous, et ont tous déjà fait de la compétition. Cette toute nouvelle équipe doit apprendre à se connaître, à poser des bases. Nous avons déjà bien avancé", estime Cédric Cottin. 
 

J'aime 119

Réagissez