Mercredi 16 novembre - 10h11 | Communiqué

Priorité à la lutte anti-dopage

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports regrettent les déclarations de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) et de son Président Bruno Genevois. La France entend réaffirmer avec fermeté ses ambitions et son action en matière de lutte contre le dopage. La préservation de l'éthique du sport constitue une mobilisation de tous les instants du Gouvernement.

Conformément aux engagements publics pris par les Ministres lors de la présentation du budget du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports le 30 septembre dernier, et malgré un contexte budgétaire contraint, le Gouvernement a proposé à la représentation nationale de porter la subvention à l’AFLD de 7,8M en 2016 à 8,5M d’euros en 2017. Ce montant s’entend évidemment hors réserve de précaution applicable comme chaque année de manière habituelle aux agences de l’Etat. Au final la subvention effectivement versée à l’AFLD aura augmenté de plus de 8% entre 2015 et 2017. Il est donc inapproprié d’indiquer qu’il n’y a pas d’augmentation des crédits de l’Etat en faveur de l’AFLD. Il faut d’ailleurs souligner que la part du financement de l’Etat dans le budget de l’AFLD, agence indépendante, est toujours de plus de 90% du total de ses ressources.

Aussi, au-delà des efforts importants du Gouvernement et comme préconisé par la Cour des comptes en 2015, on reste dans l’attente des propositions de l’AFLD pour diversifier ses ressources et optimiser ses coûts de fonctionnement, au profit d’un renforcement des contrôles effectués.

La France entend rester pilote en matière de lutte contre le dopage et elle tient ses engagements. Au terme d'un travail mené conjointement par le gouvernement et les parlementaires français avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), l’AFLD, elle a d’ailleurs achevé sa mise en conformité au nouveau Code mondial antidopage en octobre dernier.

J'aime 103

Réagissez