Mardi 29 avril - 11h49 | Marie de Pellegars

Forum de la FEI, les premiers sujets traités

Hier la Fédération équestre international a ouvert son forum des sports en abordant dans un premier temps les sujets les moins critiques tels que la classification des CSI et l'étude des sols. La Princesse Haya de Jordanie, présidente de la FEI, a accueilli plus de trois cents délégués, au sein de l'école IMD à Lausanne, en Suisse.


'C’est l'un des rendez-vous les plus importants du calendrier de la FEI, parce que c'est à cette occasion que nous entendons les voix des personnes directement impliqués dans le sport. Nous avons besoin de cette aide afin de nous assurer que les décisions que nous prenons lors de l'Assemblée Générale sont ancrées dans la réalité. Ce forum arrive à un moment important pour notre fédération. Le succès des Jeux olympiques de Londres a montré notre sport de la meilleure manière possible lors d'une occasion emblématique. Nous sommes actuellement en train de travailler afin d'établir des partenariats avec de nouveaux sponsors. Notre discipline se développe petit à petit dans de nouvelles régions', a expliqué la présidente de la FEI. 


Nouveau système de classification des CSI


Cette première session s'est donc concentrée sur le système de classification des compétitions de saut d'obstacles (ECS) avec les membres du comité d’exécution de la FEI ainsi que le président du comité technique, John Madden, mari de la cavalière américaine Beezie Madden. Pour ce faire, la FEI a interrogé de nombreuses personnes telles que l'Allemand Ludger Beerbaum, quadruple champion olympique, le Belge Peter Bollen, nutritioniste équin, l'Italien Juan-Carlos Capelli, vice-président et directeur marketing de Longines ou encore le Britannique Jon Doney, chef de piste et officiel de la FEI.


John Madden a brièvement fait un point sur la situation actuelle de l'ECS, qui a été introduit pour la première fois en 2010. Il a également rappelé l'utilité d'évaluer, à long terme, toutes les compétitions de saut d’obstacles selon des critères standardisés. À l'été 2013, un nouveau modèle d'évaluation a été élaboré sur la ligue d'Europe de l'Ouest du circuit de la Coupe du monde. Ce nouveau système prend désormais en compte tous les facteurs qui contribuent à la construction d'un événement prestigieux. Le président du comité technique de la FEI a donc mis en exergue les objectifs essentiels de cette nouvelle méthode. Selon lui, cela permettra donc de classifier les concours selon des critères clairs et précis et non plus seulement sur les dotations ou le nombre de médias présents. Les concours se verront ainsi attribuer des scores par la FEI qui permettront d’évaluer la qualité de l'événement. Cela permettra également de réduire le nombre de pay-cards qui dégradent parfois l'image du sport de très haut niveau en permettant l'accès aux plus beaux concours de la planète à certains cavaliers moins bien classés mondialement. En effet, les concours verront leur score diminué en fonction du nombre de passe-droits attribués.


La prochaine étape dans le développement de l'ECS est donc désormais la revue du protocole de mise en œuvre et du calendrier, l'automatisation du rapport des officiels et la finalisation du système de notation. Ce programme devrait, selon John Madden, être établi cette année afin de pouvoir évaluer les compétitions souhaitant faire part du circuit de la Coupe du monde ou de la Coupe des nations en 2015.


L'amélioration des sols


La seconde session du forum s'est concentrée sur les travaux réalisés concernant les sols et leur effet sur la santé orthopédique des chevaux de sport selon des retours donnés par des cavaliers sur dix CSI 4* ou 5*. Ludger Beerbaum a participé à ces recherches qu'il juge extrêmement importantes. 'Il est primordial que nous disposions des meilleurs sols possibles pour nos chevaux lorsque nous nous entraînons à l'écurie et lorsque nous nous rendons en compétition. Ceci est la clé pour l'allongement de la carrière sportive de nos chevaux', a révélé l'Allemand.


La FEI a donc assuré qu'elle était désormais apte à fournir aux organisateurs des recommandations précises pour l'élaboration des pistes de travail et de compétition et ce, afin de maximiser la performance et la santé des équidés.

MPM (avec communiqué)

J'aime 104

Réagissez