Mardi 06 septembre - 14h44 | Pierre Jambou

Chpt d’Europe J au Portugal : démonstration espagnole

Les championnats d’Europe Junior d’endurance ont donné lieu à une impressionnante démonstration espagnole à Rio Frio, au Portugal. La France, handicapée par un incident et qui briguait la médaille d’argent par équipes, n’a pu finalement se qualifier. Ce qui profite à l’Italie, le Portugal s’octroyant le bronze.
 
C’est un choc ! Les cinq cavaliers espagnols sont arrivés en même temps, loin devant et tous classés. Suivent deux Françaises, Henriette d’Ursel et Emma Frances ensemble à 19 minutes. Sur les 120 km de ce CEI 4*, le premier groupe a tourné à une moyenne de 22,86 km/h et les deux derniers représentants de la France à 21,54 km/h. Le premier couple suivant arrive près de dix minutes après pour le Portugal à une moyenne de 20,85 km/h.
 
La France a perdu une partie de ses chances à l’issue de la deuxième boucle avec l’élimination pour boiterie du cheval de Morgane Lafaure puis un improbable événement lors du dessellement du cheval de sa coéquipière Lisa Quet. La selle est restée accrochée à Tarek du Barthas qui a pris peur. Il s’est enfui et n’a pu être rattrapé que deux kilomètres plus loin. Heureusement sans causer d’autres dommages qu’à lui-même. Légèrement blessé et de toutes façons hors délais, il a donc été sorti.
 
C’est au réexamen du dernier vetgate que le troisième couple français a été éliminé. À l’arrivée de la troisième boucle la jument de Paul Vandekerckhove était dans les clous mais irrégulière dans ses allures au moment de repartir sur la dernière. Gros coup de massue sur l’équipe qui a su cependant rester solidaire, selon la sélectionneuse nationale Bénédicte Emond-Bon. Elle estime que les jeunes ne sont pas responsables des boiteries, ayant bien monté. C’est l’endurance !
 
Pour elle, l’écrasante suprématie espagnole s’explique par la professionalisation de leur équipe, prise en main par Jaume Punti Dachs. Le grand entraîneur a mis les moyens avec, observe-t-elle, quatre-vingts personnes et une vingtaine de véhicules d’assistance. De plus relève-t-elle, leurs jeunes ont couru avec des chevaux expérimentés sur 160 km, dont certains émiratis et l’un déjà deuxième de la President cup à Abou Dhabi.
 
Une philosophie qui n’est pas celle de la Fédération française d’équitation et de sa tutelle le ministère des Sports. La France étant donc partie comme habituellement avec les parents assistant leurs enfants et leurs propres chevaux, plutôt jeunes et pas encore affûtés sur 160 km.

J'aime 163

Réagissez