Lundi 21 avril - 01h29 | Léa Dall'Aglio

CVIO 3* Saumur : un trio bien rodé

François Athimon, le longeur de Jacques Ferrari, se montre globalement satisfait de la prestation du trio. « Nous sommes en phase de préparation pour l’objectif des Jeux équestres mondiaux, en septembre. Je suis très heureux du comportement de Poivre Vert sur la piste saumuroise, qui est particulièrement difficile à cause de son espace restreint et de la proximité du public. Je suis également content de l’état physique et de la progression du cheval à ce stade de l’année. Nous avons encore des progrès à faire, notamment au niveau de l’attitude générale de Poivre, qu’il faut réussir à améliorer tout en conservant sa qualité de locomotion. Ce sera notre orientation de travail, avec Sébastien Langlois, le préparateur des chevaux, durant les cinq prochains mois.

Quant au trio, je n’observe pas de gros points négatifs, plutôt un ensemble de petits détails à corriger. Comme je l’expliquais, nous sommes encore en phase de travail. Nous sommes très contents du Technique, de l’émotion qu’il a transmise. Le Libre est encore un peu difficile à longer car Jacques est toujours en mouvement, mais c’est ce qui fait aussi la qualité du programme. L’atmosphère va se construire sur un socle technique parfaitement abouti ».

 

Jacques Ferrari, qui remporte donc le CVIO 3*, est lui aussi content du trio : « Poivre Vert est de plus constant. Il est à chaque passage plus stable, plus en équilibre, et il porte mieux. Je ne l’ai jamais eu aussi plaisant sous les jambes que depuis quelques temps ! Nous arrivons au moment que j’attendais depuis que j’ai commencé à évoluer dessus : qu’il me permette de réussir mon programme,  qui n’est ni facile pour moi, ni pour lui. Auparavant, j’avançais toujours en fonction de lui, j’adaptais toujours mes programmes… Aujourd’hui, je n’ai plus beaucoup de contraintes ».

Et sa prestation ? « Mes Imposés sont plutôt négatifs. Je me suis mal préparé mentalement, je pense que je me suis laissé avoir par une volonté de trop bien faire. J’avais pris la tête dès cette première épreuve aux championnats d’Europe l’an dernier, et j’ai trop voulu reproduire cette performance. Ça m’a mis deux claques, et ça me fait du bien ! Quant au Technique, il me reste encore du boulot sur les figures, mais je suis très content que l’artistique rende aussi bien, qu’il soit si bien perçu – j’ai eu de beaux retours. Je crois même que jamais auparavant, en tout cas pas dans mon souvenir, un programme technique n’avait dépassé la barre des 9 en artistique. » De très bon augure pour les Jeux ! 

 

 

À Saumur, LD

J'aime 152

Réagissez