Mercredi 16 avril - 18h58 | Marie de Pellegars

Endurance, la FEI réagit

Vendredi dernier, la composition du groupe de travail de la FEI, nommé Task Force, dédié à l'endurance a été révélée. Face au manque d'Européens ou d'Américains dans l'équipe, diverses fédérations nationales ont critiqué la présence controversée des deux représentants des Émirats arabes unis.


Le Bureau de la FEI a donc revu la composition du groupe de travail durant sa téléconférence mensuelle. Les deux représentants des Émirats arabes unis, Mohammed Essa Al Adhab et Andrew Holmes seront finalement écartés. Ils sont donc remplacés par Cheikh Khalid ben Abdulla Al Khalifa, de Bahreïn, président du groupe VII régional de la FEI, qui a parfaitement compris la situation actuelle au Moyen-Orient, et par le Néerlandais Frank Kemperman, un organisateur confirmé de compétitions et notamment d'endurance. Il sera ainsi capable de comprendre à quel point les nouvelles technologies et procédures peuvent être importantes pour la discipline.


Le groupe de travail sera désormais présidé par le secrétaire général de la FEI, Ingmar de Vos. Les membres sont donc le Cheick Khalid ben Abdulla Al Khalifa, Frank Kemperman, Brian Sheahan, président du comité d'endurance de la FEI et le Belge Alain Storme, expert des courses et des sports équestres.


Des experts issus de la société IMG seront également inclus au groupe de travail puisqu'ils sont aujourd'hui les leaders en ce qui concerne le management du sport. Ils ont notamment une vaste expérience de la révision et de la modernisation des structures de compétition dans d'autres sports. Le Task Force travaillera activement avec le premier vice-président de la FEI, John McEwen, ainsi qu'avec le comité de vétérinaires de la FEI.


'Afin de trouver des solutions aux problèmes que nous traversons en endurance, nous avons travaillé avec les fédérations nationales et, lorsque celles-ci ont soulevé un problème dans la composition nous avons tout de suite voulu rectifier. Les retours des entités nationales sont importants pour avancer', a dit Ingmar de Vos.


Durant la téléconférence, le Bureau a également remercié Meydan d'avoir proposé de soutenir financièrement le groupe de travail mais il a semblé plus judicieux que le groupe du Cheick Mohammed Al Maktoum ne soit pas impliqué dans ce processus.


Source communiqué

J'aime 132

Réagissez