Mardi 21 juin - 09h36 | Johanna Zilberstein

Coral Cove n'est plus

Coral Cove a été euthanasié à l'âge de vingt-neuf ans. D'abord connu sous la selle de Polly Philips puis sous celle de son mari, Vere Philips, le fils de Ballinvella est loin d'avoir une histoire banale. En 1998, après avoir magnifiquement remporté le CCI 3* de Bramham, Polly Philips et Coral Cove sont sélectionnés pour représenter la Grande-Bretagne aux Jeux équestres mondiaux de Rome. Ils y font une belle performance, décrochant une septième place individuelle qui permet à la Grande-Bretagne de décrocher le bronze et de se qualifier pour les Jeux olympiques de Sydney. Mais bientôt, on apprend que Coral Cove a été contrôlé positif à l'aspririne, une substance interdite, ce qui fait perdre son classement au couple, mais aussi à l'équipe britannique. L'année suivante, Polly Philips, devenu persona non grata dans son pays, se tue sur le cross de Thirlestane Castle avant d'apprendre que le Tribunal arbitral du sport (TAS), auprès duquel elle avait fait appel, l'avait déclaré non-coupable, rendant sa médaille à la Grande-Bretagne.

En 2000, pour honorer sa mémoire, Vere Philips, cavalier d'obstacles on ne peut plus novice en concours complet, décide de poursuivre l'oeuvre de sa défunte épouse, se fixant comme objectif de participer au CCI 4* de Burghley avec Coral Cove. Quelques mois plus tard, pari tenu pour le désormais complétiste, qui termine quatrième. Enchaînant les victoires, Vere Philips et Coral Cove se retirent tous les deux de la compétition en 2003, après avoir remporté pour la seconde fois le Polly Philips Memorial Trophy à Eglington.

J'aime 150

Réagissez