Dimanche 29 mai - 17h08 | À Rome, Sébastien Roullier

CSIO 5* Rome : les Bleus dans le Grand Prix

Les Français ont connu des fortunes diverses dans le très sélectif Grand Prix du CSIO 5* de Rome. Cinq couples en ont pris le départ. Dixièmes de la qualificative de jeudi, Philippe Rozier et Rahotep de Toscane ont signé un bon début de tour dans un tempo relativement tranquille. Malheureusement, le Francilien n’a pas pu aborder l’oxer onze dans les meilleures conditions, si bien que le couple a fauté sur cet oxer, ainsi que sur l’entrée du double de verticaux placé en numéro douze. Il a également concédé un point de temps. On devrait normalement retrouver Philippe et Rahotep en sélection nationale à Rotterdam ou à Aix-la-Chapelle.
Pénalisés de quatre puis huit points il y a deux jours, Roger-Yves Bost et Sydney une Prince ont souffert cet après-midi avec trois fautes sur le vertical d’entrée du triple en numéro huit, l’oxer onze et l’entrée du double en douze, plus un point de temps dépassé. Le Barbizonnais va encore devoir endurcir sa jument pour pouvoir briller sur des parcours aussi difficiles.
Après leur Coupe des nations en demi-teinte vendredi après-midi (douze puis quatre points), Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes ont signé un sans-faute rageur et impressionnant de facilité en première manche. Rassurant pour le numéro un mondial, mais aussi pour l’équipe de France!
Après leur fabuleux double sans-faute en Coupe des nations, Pénélope Leprevost et Vagabond de la Pomme ne sont pas passés si loin d’un nouvel exploit. Hélas, ils se sont fait piéger sur le vertical à palanque numéro cinq suivant la rivière, véritable juge de paix de ce parcours. La Normande a alors tenté d’accélérer pour s’assurer de pouvoir participer à la seconde manche. Malheureusement, le double douze l’en a empêchée. Si le premier vertical est miraculeusement resté dans ses taquets, le second est tombé. Les doubles finalistes de la Coupe du monde ont en tout cas laissé une bonne impression sur la piste.
Classés dans deux des trois Grands Prix qu’ils avaient jusqu’ici sautés cette année, sans compter leurs nombreuses performances dans de belles épreuves à 1,50m ou 1,55m, Kevin Staut et Elky van het Indihof*HDC sont apparus moins en verve cet après-midi. Après un début de tour plein d’envie et d’énergie, le couple a fauté sur l’entrée et la sortie du triple, après quoi le Normand a sagement préféré en rester là.

J'aime 153

Réagissez