Lundi 23 mai - 14h44 | Pauline Chevalier

"Cette bonne dynamique est le résultat de notre excellent circuit de formation" ; Thierry Touzaint

Thierry Touzaint affiche un sourire plein de satisfaction depuis un certain nombre de concours internationaux où les français ont fait parler d’eux. Mais il reste toujours concentré sur la suite et les progrès à faire : Je suis ravi des dernières semaines forcément ! Il nous reste toujours des points à aller chercher en dressage et des barres à ne pas faire tomber au cso mais nous avons des chevaux de cross formidables qui sont très au point techniquement. C’est le reflet, je pense, de notre formidable circuit de formation du Grand National qui prépare très bien les nouveaux et les « anciens » couples. Nous mettons à chaque fois des difficultés techniques qui permettent à tous d’aborder les internationaux avec beaucoup plus d’assurance. A Badminton, à Chatsworth et ce week-end à Saumur mais aussi avant à Belton et Marbach, les couples français s’illustrent avec de la très belle équitation et sans doute sur le cross ou autre. Avec le Grand National, je suis désormais moins frileux à pousser les nouveaux couples dans le grand bain. La semaine dernière, nous avions emmené une délégation forte composée de chevaux JO-JEM et l’objectif était de marquer les esprits. Je pense que nous avons parfaitement rempli ce contrat ! D’autant plus que, je dois l’admettre, je n’ai pas trouvé les cross de Belton et Chatsworth techniquement difficile donc, cela met notre circuit encore plus en avant par sa qualité technique. C’est une grande satisfaction !
Aujourd’hui, j’ai un bon choix de couples. J’aimerais faire plaisir à tout le monde mais je ne le pourrais pas. J’ai une longue liste dans ma tête que je peaufine. Je regarde tous les couples, leurs performances certes mais aussi la manière avec laquelle ils font ces performances. Un formidable gris nous a fait rêver à Saumur mais peut-être est-il un peu jeune ? Je veux tout analyser pour une fois que j’ai plus de choix que certaines fois. Tous les couples « olympiables » ne seront pas forcément au Pin car certains chevaux comme Madiran du Liot, Quoriano ou Qalao des Mers sont engagés à Luhmühlen. Sirocco devrait revenir au Pin lui-aussi. Sur le cross de Saumur, il s’est donné un coup au-dessous du genou, sur le tibia. Ce n’est pas grave, pas tendineux juste un hématome. Il a toujours été très fiable, fidèle et régulier pour l’équipe de France, donc on a préféré ne pas le faire finir son concours pour qu’il soit bien. En tout cas, la dynamique française est là, les autres nations parlent de nous et ça motive toutes les troupes !
 

J'aime 145

Réagissez