Jeudi 05 mai - 12h53 | Johanna Zilberstein

Les muserolles pointées du doigt

Une étude menée en Australie a révélé qu’une muserolle trop serrée augmentait le ryhtme cardiaque du cheval. Grâce à son travail, le professeur Paul McGreevy a ainsi constaté qu’une muserolle trop serrée combinée à l’utilisation d’une bride causait un stress chez le cheval, dont le ryhtme cardiaque et la température augmentent. Ainsi, les chevaux sur lesquels l’étude a été menée ont vu leur rythme cardiaque passé de trente-quatre à quarante-six battements par minute.
 
Rappelons que la muserolle est normalement utilisée afin de maintenir le mors à sa place. Théoriquement, il est recommandé de laisser un espace de deux doigts entre le chanfrein et la muserolle. Trop serrée, la muserolle entrave le cheval et peut le rendre plus sensible aux demandes de son cavalier. Elle peut également causer des coupures et ulcères si elle est mal ajustée.

En savoir plus sur l'étude ici (en anglais)

J'aime 137

Réagissez