Vendredi 21 mars - 17h40 | Marie de Pellegars

L'avenir de France Haras

Lors du conseil d'administration de France Haras du 20 Mars 2014, les signataires représentants les différentes structures nationales de l'élevage équin ont refusé de prendre part au vote auquel voulait les associer l'administration publique.
Ils ont ainsi voulu manifester leur refus de cautionner la vente des quelques étalons encore propriété de France Haras/IFCE.


La fermeture de France Haras voulue par son conseil d’administration n’exige pas, de facto, la vente des derniers étalons encore propriété de l'État.


Les signataires, socioprofessionnels, étant minoritaires au sein de France Haras, leur participation au vote ne pouvait que servir de caution à une décision prise d'avance et contre leur volonté.


L'accompagnement du transfert de l'étalonnage vers des structures de droit privé a été clairement affirmé par le pouvoir politique et son administration. La preuve a été apportée aujourd'hui à travers la réponse favorable à la proposition qui vient d'être adressée par les signataires aux ministres de l'agriculture et du budget.


La demande des signataires s'inscrit dans le cadre d'une jurisprudence instaurée par le ministère de l'agriculture à l'égard des chevaux de trait.


L'avenir des repreneurs de site dépend de l'acceptation de cette demande par le pouvoir politique.

Source communiqué

J'aime 186

Réagissez