Jeudi 17 mars - 10h34 | Léa Errigo

”Le complet ne doit pas être montré du doigt”, Mélody Johner

Mélody Johner, complétiste suisse, a décroché une place pour les Jeux olympiques de Rio cet été. Interrogée par GrandPrix-Replay, la cavalière s’est exprimée sur les dangers du complet, qui ont été remis en lumière après le tragique accident qui a coûté la vie à la jeune Olivia Inglis :

‘’Je n’ai pas très envie d’y penser. Pas loin de chez nous, une femme est décédée suite à une chute alors qu’elle travaillait sur des cavalettis. Un accident peut arriver à tout le monde. Ce n’est pas le fait d’avoir peur sur un cross qui compte mais plutôt le fait de respecter le cross. Selon moi, le danger c’est lorsqu’un cavalier se lance sur un cross ou même sur un parcours de saut d’obstacles sans avoir conscience du fait que l’on pratique un sport à risques. Je ne dis pas qu’Olivia Inglis n’avait pas conscience de cela, loin de moi cette idée ! Un accident peut arriver sur n’importe quel obstacle, à n’importe quel moment, il faut simplement prendre conscience du danger que l’on rencontre dans toutes les disciplines. Ce n’est pas le concours complet qui doit être montré du doigt, or dès lors qu’il y a un accident la discipline devient le vilain petit canard, mais il y a également des accidents tragiques en saut d’obstacle et en dressage. Bien entendu, le complet est une discipline dangereuse mais l’équitation l’est en général. Il y a aussi énormément de chutes qui n’ont aucune incidence sur la santé des cavaliers et de leurs chevaux. On parle beaucoup moins des cavaliers de dressage et de saut d’obstacles qui se blessent gravement. Une amie à moi a lourdement chuté lors d’une épreuve à 1,20m, elle s’est fracturée dix-huit côtes et quatre vertèbres et a eu une commotion cérébrale. Elle ne pourra plus jamais monter à cheval, mais tout le monde l’a oublié et les gens ont fermé les yeux.
Je crois au destin et au fait que l’on ne peut pas tout éviter. J’ai été éduquée comme ça, ma mère était quelqu’un qui aimait croire en ces choses qui nous dépassent, elle disait avoir l’impression qu’il y a quelque chose d’écrit. Il y a des chutes très importantes et les cavaliers s’en sortent indemnes et il y a d’autres chutes, bien moins graves et pourtant les blessures sont importantes. J’ai envie de croire qu’il y a quelque chose d’écrit pour ne pas avoir peur de courir un cross ou de faire sauter un jeune cheval
.’’

J'aime 132

Réagissez