Lundi 07 mars - 17h22 | Pauline Chevalier

"Il nous tardait de rentrer !", Michel Asseray

Michel Asseray, Directeur technique national adjoint en charge du concours complet, dresse un bilan intéressant suite au CCE Pro Élite de Saumur, première étape du Grand National et, surtout, premier concours de la plupart des couples tricolores :

"Après avoir beaucoup travaillé en stage et annoncé pleins de progrès, il nous tardait de rentrer en concours. C’est chose faite et nous constatons déjà des choses à faire progresser. En effet, avec le climat frais, le changement de lieu de travail, nos chevaux si calmes dans le manège ont été tendus et contractés et n’ont pas forcément tous réalisé les reprises attendues. Il va donc falloir retravailler les protocoles de détente, notamment. Nous étions très confiants mais là, il y a des mines déçues quand même. Pour l'hippique, nous avions, comme toutes les rentrées, fait le choix de le passer avant le cross. Nous avons fait appel à un vrai chef de piste d’hippique qui a mis les côtes au max et posé de vraies questions techniques. C’est important que les chevaux sachent sauter ces parcours car dans le format olympique, il y a deux épreuves de ce niveau-là. Avec treize sans-faute, nous sommes contents, les chevaux et les cavaliers se sont bien comportés. Pour finir, le cross était plus sérieux que d’habitude avec des bonnes questions techniques et ce fut une bonne chose. Cela permet de plus vite nous situer. Même s’il y a eu deux grosses déceptions avec les refus de Cédric Lyard sur Cadeau du Roi et Gwendolen Fer sur Romantic Love, il ne faut pas tirer de conclusions, seulement des enseignements pour la suite de la saison. Il est préférable d’avoir un bon refus maintenant pour être plus vigilant ensuite.
Évidemment, on ne peut pas ne pas parler d'Upsilon. C’est sa première participation à ce niveau et je crois qu'il va nous faire parler jusqu’aux Jeux olympiques. Thierry a prévu un programme afin de le qualifier avec donc un CIC 3* et un CCI 3* (probablement Saumur) mais il est réellement encore jeune. Nous avons également à l'esprit les Jeux équestres mondiaux de Bromont, en 2018, où il serait dans l’âge idéal et où une médaille d’or serait tout à fait jouable…Il faut le respecter pour ne pas le perdre. Thomas a la chance d’avoir un autre cheval qui a beaucoup évolué dans son physique et son attitude cet hiver. Donc, nous n’avons pas fini de cogiter.

Les choses sont désormais engagées concrêtement. Des chevaux vont aller au CICO de Fontainebleau, une équipe ira à celui de Ballindenisk, les derniers retardataires comme Bart L ou Radijague qui n’ont pas encore fait leur rentrée seront présents à Pompadour et six couples sont en lice pour Badminton à savoir Gwendolen Fer sur Romantic Love, Pascal Leroy sur Minos de Petra, Rodolphe Scherrer sur Makara de Montiège, Camille Lejeune et R’du temps Blinière, Hélène Vattier sur Quito de Balière ainsi que Caroline Chadelat sur Kadessia."

J'aime 151

Réagissez