Vendredi 07 mars - 19h47 | Marie de Pellegars

La FEI clarifie ses règles anti-dopage

Lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Lausanne, la Fédération équestre internationale a clarifié ses procédures anti-dopage, valables pour l'intégralité des disciplines équestres.

'Il appartient à la FEI d'assurer l'intégrité des compétitions en s'assurant, en même temps, que les droits des athlètes sont bien protégés', a dit Ingmar de Vos, le secrétaire générale de la FEI. 'En tant qu'organe de tutelle international, la FEI ne peut pas autoriser que des athlètes soient condamnés ou sanctionnés sans n'avoir jamais l'opportunité de se défendre. Nous devons donc suivre des procédures dans l'intérêt de toutes les parties.'

Un schéma identique sera mis en place pour tous les cas. Après la confirmation d'un échantillon positif, la FEI devra prouver au tribunal qu'il y a eu une violation des règles équines de dopage et de régulation de la médication. Un échantillon positif n'est que le début du processus. Si une suspension provisoire est prononcée, la personne concernée peut demander à être entendue afin de réclamer sa levée. La personne mise en cause a le droit de contester l'échantillon positif. Elle a également le droit de livrer son explication sur la présence du produit prohibé afin de réduire ou  éliminer la sanction encourue. La disqualification de l'athlète n'interviendra qu'à partir du moment où le tribunal a rendu sa décision finale. D'autres sanctions peuvent également être prononcées par le tribunal. Toutes les parties prenantes disposeront désormais d'un temps imparti afin de préparer
leur défense.

Source communiqué

J'aime 169

Réagissez