Dimanche 07 février - 00h25 | À Bordeaux, Sébastien Roullier

Les Bleus gâtent leurs fans!

Comme à Lyon et à Villepinte, en fin d’année, l’équipe de France de saut d’obstacles s’est montrée intraitable à domicile, ce soir à Bordeaux, dans la dernière étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest. Comme à Equita’ pour Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa et à Villepinte pour Patrice Delaveau et Lacrimoso 3*HDC, la Marseillaise a retenti au Parc des expositions, en l’honneur cette fois de Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC. Comme en Île-de-France, le podium de ce Grand Prix a récompensé deux Français, puisque Simon Delestre s’est de nouveau classé deuxième, associé à Qlassic Bois Margot.
Ce soir, cinq des dix Français au départ ont accédé au barrage, un taux excellent qui valide la sélection de Philippe Guerdat. Un peu moins en réussite que Kevin et Simon dans cette finale à dix-sept, Pénélope Leprevost, Patrice Delaveau, et l’excellent local de l’étape, Olivier Robert, invité à la dernière minute, n’en ont pas moins gâté le public de Bordeaux, terminant huitième, neuvième et douzième avec Vagabond de la Pomme, Lacrimoso 3*HDC et Quenelle du Py. Grâce à ses huit points Coupe du monde arrachés de haute lutte, Patrice Delaveau a également validé son ticket pour la finale de Göteborg, ce qui porte à quatre le nombre de Bleus qualifiés avec Simon, Pénélope et Kevin.
Leurs cinq coéquipiers n’ont pas eu l’opportunité de jouer la victoire. Ce n’est pas passé bien loin pour les Normands Timothée Anciaume et Julien Épaillard, ainsi que pour le Francilien Roger-Yves Bost. Le premier a concédé une faute un peu bête sur le vertical numéro trois sur bidet avant de dérouler un fort bon tour. Le second a laissé une très, très belle impression avec un Quatrin de la Roque*LM très aérien. Le troisième a déroulé une très belle partition avec une Sydney Une Prince épatante et pétillante. Hélas, une petite faute de postérieurs sur l’oxer onze sur bidet a privé Bosty d’un barrage mérité.
Quant à eux, Philippe Rozier et Unpulsion de la Hart, ont montré de meilleures choses en d’autres occasions. Ce soir, le couple a buté sur la sortie du double et le vertical douze. Ils vivront des jours meilleurs. On pouvait attendre mieux également de Cédric Angot et Saxo de la Cour, compte tenu de leur très beau parcours à un point dans le Grand Prix Coupe du monde de Stuttgart. Ce soir, ils ont bouclé celui de Bordeaux avec treize points, fautant sur l’entrée du triple qui a posé des problèmes à pas mal d’autres concurrents, le vertical sept à palanque et l’oxer onze. Avant Bordeaux, il faut tout de même rappeler que Cédric Angot n’a pu se préparer qu’au CSI 2* de Lier sur des parcours à 1,45m… Une fois de plus, le CSI 3* de Nantes fait défaut dans ce calendrier international un peu pauvre du mois de janvier. 

J'aime 113

Réagissez