Dimanche 13 décembre - 22h26 | Propos recueillis à Genève par Sébastien Roullier

"Les JO en priorité", Steve Guerdat

Voici la réaction de Steve Guerdat, vainqueur du Grand Prix de Genève avec Nino des Buissonnets:

"Cette victoire me procure une très grande joie. Pour résumer, disons que j’ai eu de la peine à oublier ce qui s’est passé ces derniers mois (le contrôle positif lié à une contamination alimentaire de Nino des Buissonnets et Nasa lors du Jumping de La Baule, sa suspension rapidement levée, mais surtout les deux mois de suspension des deux chevaux, qui l’ont privé des championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle et de plusieurs beaux concours, sans oublier la déchéance de sa victoire avec Nino dans le Grand Prix de La Baule, ndlr). Maintenant, j’espère avoir autant de peine à oublier cette victoire ici!
Les niveaux se resserrent de plus en plus. Les cavaliers et les chevaux ne cessent de progresser. Les barrages vont de plus en plus vite, donc les écarts se réduisent. Cela nous oblige à prendre tous les risques pour gagner. Le début du barrage était assez difficile pour Nino et moi avec un mur et un oxer sur bidet, deux obstacles qui ont tendance à rendre mon cheval encore plus respectueux que d’habitude. Dans ce cas, il peut sauter presque trop haut. J’avais une distance un peu trop belle sur l’oxer, et je me sentais en confiance. Du coup, je n’ai peut-être pas mis assez de jambes, ce qui explique ce qui s’est passé (Nino a pédalé des postérieurs, ndlr). Nino a été obligé de montrer tout son génie. Ensuite, cela m’a contraint à ajouter une foulée avant l’obstacle suivant, puis le reste du barrage s’est déroulé exactement comme je l’avais prévu. Pour gagner un tel Grand Prix et battre de tels concurrents, un cavalier a besoin d’un cheval exceptionnel. Je suis très fier de pouvoir compter sur Nino.
Désormais, il va avoir droit à une pause, comme je l’avais déjà annoncé avant de venir à Genève. Normalement, il ne reprendra la compétition qu’au début de la saison extérieure, et ne sautera pas la finale de la Coupe du monde. Je ne vois pas d’autres concours où j’aurais envie de l’emmener avant, si ce n’est pour le maintenir en forme en sautant une ou deux petites épreuves.
Quand on se sent bien dans un concours, tout se passe toujours mieux qu’ailleurs. J’ai toujours grand plaisir à venir ici, d’autant plus que tout le monde est fantastique avec moi. Dans ces conditions, je tente peut-être des choses que je n’oserais pas forcément ailleurs. Pour moi, ce concours est très important, je l’ai toujours dit. Je le prépare presque comme un championnat, en essayant d’y présenter mes meilleurs chevaux en pleine forme. Ensuite, je crois que la chance doit faire le reste.
L’an prochain, les Jeux olympiques seront évidemment ma priorité, car ils restent la compétition suprême qui n’a lieu que tous les quatre ans. Personne ne me reprochera de placer cette compétition au-dessus de toutes les autres. Ensuite, les concours d’Aix-la-Chapelle et Calgary
(les deux autres étapes du Grand Chelem Rolex que Steve Guerdat peut désormais convoiter, ndlr) sont des concours majeurs, chaque saison. Ce sont évidemment des objectifs en eux-mêmes, donc je voudrais aussi pouvoir y aller et y être le meilleur possible, mais la priorité restera les JO."

J'aime 109

Réagissez