Dimanche 01 novembre - 20h01 | À Lyon, Sébastien Roullier

CSI 5*-W Lyon : les Français dans le Grand Prix

Avec Pénélope Leprevost, Julien Gonin et Simon Delestre aux première, quatrième et cinquième places (lire ici), le Grand Prix Coupe du monde de Lyon a été une véritable réussite pour les cavaliers français. Huit autres « Vestes bleues » ont pris part à cette belle épreuve face au gratin du jumping mondial.

Mention bien pour Jérôme Hurel et Quartz Rouge. Sans faute sur les barres et relativement à son aise dans les contrats de foulées compliqués proposés par Frank Rothenberger, le couple n’a été privé de barrage que pour soixante-six centièmes de temps dépassé, son éternel péché mignon…

Mention assez bien pour Roger-Yves Bost et Quartz de la Lande. Le champion d’Europe 2013 avait sûrement dans un coin de la tête le rêve de rééditer son exploit de l’an passé où il avait enchaîné deux succès dans les Grands Prix CSI 3* de Saint-Lô et CSI 5*-W de Lyon avec Qoud’Cœur de la Loge. Sacré à Saint-Lô, Quartz s’est montré à la hauteur de l’événement. Si Bosty n’avait pas perdu un étrier dans la délicate ligne du double, sans doute aurait-il pu aborder plus sereinement son triple, où il a concédé quatre points sur le vertical central. On a hâte de revoir ce couple en Coupe du monde.

Mention assez bien également pour Olivier Robert et Quenelle du Py. L’Anglo-Arabe n’a pas semblé éprouver la moindre difficulté face à la hauteur et la technicité du parcours. Sa petite faute sur l’entrée du triple aurait sans doute pu être évitée. Le reste était parfait. Rageant.
Les choses se sont hélas moins bien passées pour Kevin Staut et Patrice Delaveau. L’entrée du double est tombée au passage de Rêveur de Hurtebise*HDC qui n’a pas réussi à caser sereinement ses cinq foulées à l’abord. La deuxième faute du sBs, concédée sur le dernier obstacle, s’explique par la volonté du cavalier d’accélérer pour terminer dans les points avec un bon classement. Lacrimoso 3*HDC, lui, n’a pas éprouvé de difficulté dans la ligne du double, mais s’est laissé piéger par l’oxer d’entrée du triple qu’il a sauté de manière un peu trop verticale. La deuxième faute de Patrice, enregistrée sur le vertical dix, résulte là aussi de sa volonté d’accélérer pour ne pas rentrer bredouille de cette troisième étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest.

Deux fautes sur deux verticaux, la sortie du double en sept et le dix, ainsi qu’un point de temps pour Philippe Rozier et Rahotep de Toscane. Auparavant, l’étalon gris avait déjà tutoyé des postérieurs les obstacles quatre et cinq. On devrait revoir la paire dès le week-end prochain à Vérone.

Timothée Anciaume et Olympique Libellule, eux, ont connu des jours meilleurs. Après deux fautes sur les verticaux deux et cinq, ils ont également buté sur l’entrée du double et concédé un point de temps. Enfin, Julien Épaillard n’a pas retrouvé un Cristallo A*LM au meilleur de sa forme. Après quatre fautes sur les obstacles un, deux, la sortie du triple en neuf, et onze, le Normand a préféré en rester là.

J'aime 130

Réagissez