Vendredi 30 octobre - 21h48 | Marie Lyan

Equita’Lyon : un Futurity de bon augure

Cet après-midi s’est tenu le ’’Futurity Snaffle Bit Open Pro 3 years’’. Destinée aux jeunes chevaux de trois ans, montés en snaffle bit (mors simple) ou hackamore, cette épreuve était répartie en trois levels, en fonction du niveau de gains des cavaliers, qui concourraient sur le pattern n°9.
 
Le level n°4 a rassemblé, en selle sur de jeunes chevaux, des reiners expérimentés tels que la Belge Cira Baeck ou encore l’Autrichien Rudi Kronsteiner et l’Italien Eugenio Latorre. Mais c’est Cira Baeck qui a réussi un doublé gagnant en se positionnant à la première et à la deuxième place de cette épreuve avec deux chevaux. Wimpysshortstride BB a d’abord réalisé un score de 216,5 points, tandis qu’Ace Dun It Smartly a fait 214 points. En troisième position, on retrouve ex-aequo Eugenio Latorre, qui a conquis le public avec un parcours en bosal (sans mors dans la bouche) avec ML Shes Got Spirit (212 points), et l’Autrichien Rudi Kronsteiner, qui a joué un peu en-dessous de ses scores habituels, avec Star Spangled Diva.
 
Mais la surprise est venue des levels 1 et 2, où la Française Christelle Graffeuil s’est imposée, en décrochant 213 points sur Customized Whizcrome. Dans le level 2, l’italien Eugenio Latorre a remporté la deuxième place avec son 212 points, tandis que le Néerlandais Kristiaan Hermus est troisième avec avec Checkmybarbiesturbo (212 points). Dans le level 1, c’est  Kristiaan Hermus qui termine deuxième (212 points), suivie par la Française Coline Devault, avec Emy Cowgirls Whiz (211 points).
 
Pour Franck Perret, qui faisait partie des juges, cette épreuve a d’abord servi à démontrer la force des chevaux français, tel que Customized Whizcrome qui avait déjà remporté la troisième place du championnat NRHA France Snaffle Bit Open 2015, début octobre, au Pin. ’’Coline avait également une jument née en France qui arrive quatrième du level 2 et troisième du level 1. Cela prouve qu’en France, on voit des chevaux qui travaillent avec des lignées maison et qui concurrencent des chevaux importés.’’ Avec deux éliminations sur vingt partants, il estime que cette compétition a fait de belles preuves. ’’Elle a démontré que les chevaux avaient de la stabilité et étaient réguliers. La plupart ont obtenu plus de 210 points, et lorsqu’on commence même à avoir 211 ou 212 points, cela montre qu’il y a de la stabilité dans les manœuvres et du potentiel.’’

J'aime 103

Réagissez