Mercredi 28 octobre - 15h33 | Sébastien Roullier

Le CSI 3* de Canteleu déménage à Rouen

Programmé depuis seize ans au haras du Loup de Canteleu, en Seine-Maritime, Equi Seine, le plus important concours hippique de Haute-Normandie, déménage au Parc de expositions de Rouen, en 2016. D’abord hôte d’un National, puis d’un premier CSI 2* en 2008, et de CSI 3* sans discontinuer depuis 2009, toujours organisé le dernier week-end de juin, l’association présidée par Dany Ferrand et dirigée par Antoine-Guy Bréant se lance ainsi dans une nouvelle aventure : l’indoor. "Nous avons vécu de grands moments au Haras du Loup, mais ses capacités de développement ne nous permettaient pas de voir plus grand. Le temps est donc venu pour notre équipe de bénévoles de se lancer dans un nouveau projet, de plus grande envergure. Nous débuterons par un CSI 3*, avec l’ambition, d’ici quelques années, de proposer un CSI 4*", explique Antoine-Guy Bréant.
Ce premier CSI 3* de Rouen se tiendra du 17 au 20 novembre 2016 sous le toit du Parc des expositions, à l'entrée sud de l'agglomération. Equi Seine espère pouvoir y aménager une piste de 70m x 35m et y recevoir un beau plateau de cavaliers. Malgré de belles dotations, ces dernières années, cela lui était devenu plus compliqué en raison de la concurrence créée par les CSI 4* d’Hickstead et Geesteren, et surtout par les CSI 5* de Monte-Carlo et Knokke, fin juin. "Les circuits de Jan Tops et Stephan Conter occupent de plus en plus de terrain, et attirent vers eux toutes les stars, ce qui est tout à fait normal. Pour rayonner, un concours international comme le nôtre a justement besoin de ces stars", confirme le directeur de l’association.
Une semaine après le revenant CSI 3* de Montpellier, et deux avant les CSI 2 et 5* du Longines Paris Masters, le week-end choisi par les organisateurs haut-normands semble plus favorable puisqu’il se retrouvera uniquement face au très beau CSI 5*-W de Stuttgart. "Désormais, nous allons nous atteler à trouver de nouveaux partenaires pour boucler le budget nécessaire à la mise en place de ce nouvel événement, bien plus coûteux qu’un CSI 3* en extérieur", rappelle Antoine-Guy Bréant. Si ce beau projet, de même que celui de Montpellier, permettra à bien de cavaliers français et étrangers de prolonger un peu leur saison sportive, il manque toujours, notamment dans l’Hexagone, un CSI 3* leur permettant de préparer le Jumping de Bordeaux, grand rendez-vous du début de saison.

J'aime 134

Réagissez