Dimanche 25 octobre - 14h25 | Marie de Pellegars-Malhortie (avec communiqué)

CSI 4*-W Washington : Harrie Smolders se plait outre-Atlantique

Harrie Smolders s’est adjugé d’une main de maître la victoire de l’étape Coupe du monde de Washington grâce à deux parcours parfaits aux commandes de son agile Emerald.
 
Ils étaient vingt-huit au départ de ce Grand Prix, hier soir, mais seuls six d’entre eux ont réussi à déjouer les pièges du parcours se qualifiant ainsi pour la finale au chronomètre.
 
S’élançant en dernière position lors du parcours initial, le Néerlandais a pu baser sa stratégie sur les performances de ses concurrents. Le proverbe « Last but not least » a alors pris tout son sens puisque cette position de départ a permis à Harrie Smolders de s’élancer sur son barrage en connaissance de cause. Le cavalier et son fils de Diamant de Semilly ont ainsi pris les risques nécessaires pour s’envoler vers la victoire avec seulement dix centièmes d’avance sur Callan Solem associée à VDL Wizard, seul autre couple à avoir réalisé le double sans-faute.
 
Le podium a été complété par Nicola Philippaerts en selle sur H&M Forever d’Arco Ter Linden. Le jeune Belge a signé le plus rapide des parcours à quatre points du barrage doublant ainsi son compatriote Jos Verlooy sur Sunshine.
 
Cette épreuve a été l’occasion d’observer au plus haut niveau certains couples récemment formés. Bella Baloubet, ancien partenaire de la Britannique Amy Graham qui l’avait vendu dans la foulée de sa victoire lors du CSI 5* de Paris en avril dernier, a réalisé un parcours à quatre points guidé par l’Américaine Kimberly Prince. De même, Domino, auparavant sous la selle de Jos Verlooy, termine sa compétition avec huit points sous la selle de sa nouvelle cavalière, la locale Audrey Coulter.
 
« Ce concours me réussit. De plus cela a bien fonctionné pour mon élève Jos Verlooy qui termine quatrième aujourd’hui. Je n’ai pas pu observer le barrage des autres mais j’ai entendu les résultats. Il n’y avait aucun sans-faute jusqu’à ce que Callan fasse monter la pression avec son parcours parfait. J’étais content qu’elle réalise cette performance car, de ce fait, j’étais obligé de jouer le jeu ! Je devais me lancer, je n’avais pas d’autre option si je voulais m’imposer. Emerald a trébuché dans le premier virage mais je savais que rien n’était fait donc j’ai essayé de tourner très court avant les deux derniers obstacles. En franchissant la ligne d’arrivée, même si je pensais avoir été rapide, je ne savais pas si ça allait être suffisant », a réagi le Néerlandais.
 
Les résultats ici.
 

J'aime 121

Réagissez