Mardi 20 octobre - 14h03 | Marion Mauger

Plus de rênes allemandes en Suisse

La fédération suisse a décidé d’interdire complétement l’utilisation des rênes allemandes sur les terrains de concours. Jusqu’à présent, les rênes allemandes était interdites en piste et sur les détentes dès que le cheval commençait à sauter. À partir du 1er janvier 2016, elles seront complètement bannies des terrains de concours.
Cette décision se justifie par l’image négative de soumission et de contrainte que renvoie l’utilisation des rênes allemandes à un public novice. Même au sein du comité international olympique, la question de savoir s’il ne faudrait pas renoncer aux sports équestres, entre autres pour des raisons éthiques, resurgit de temps en temps. En effet, la majorité des amateurs de sports se demandent si l’équitation a réellement sa place dans le sport d’élite. Afin de préserver une opinion positive de ce sport, la Fédération suisse a préféré interdire ce qui pourrait nuire à son image. 
 

J'aime 115

Réagissez

  • defbond - le 21/10

    Yuli Kaa, je tiens tout d'abord a m'excuser de vous avoir paru arrogant, et a preciser mes propos, car apres relecture, ma phrase est en effet extremement confuse. Je n'ai absolument rien contre Luca Maria Monetta, bien au contraire, mais je ne pense pas que cela soit la seule voie possible. Bien d'autres cavaliers (Leprevost, Ehning entre autres) pourraient aussi, et je dis bien aussi, cites en exemple. Je suis entierement d'accord avec vous sur le fait que, plutot que de se refugier derriere des artifices (guetres, mors toujours plus fantaisistes), le sport doit s'orienter vers la simplicite. Je voulais juste dire que cette simplicite doit avant tout passer par un travail du cavalier sur lui meme, et non par un simple changement de "materiel". Je pense que sur le fond, nous sommes tout a fait d'accord !

  • Yuli Kaa - le 21/10

    defbond inutile de vous montrer arrogant. Vous pouvez mépriser Moneta, moi je trouve son travail des chevaux incroyable. Vous y êtes vous intéressé? Il travaille des chevaux très difficile et privilégie le plaisir plutôt que la contrainte. Peut être que vous n'aimez pas son style, ou que vous ne le trouvez pas assez performant. Moi j'aime le voir travailler ses chevaux au paddock, un travail éducatif plutôt que contraignant. Beaucoup de cavaliers internationaux vont dans ce sens là actuellement, et bien heureusement ils ne le font pas pour faire plaisir au public ignorant, mais pour leurs chevaux, parce que leur technique évolue. Personnellement c'est le genre de cavalier que j'admire, Moneta, Schroder ou encore Diniz... ils font passer le cheval d'abord et adaptent leur équitation au fur et à mesure des années. Ok on fait un sport technique mais ça n'autorise pas n'importe quoi. Pour pousser un cheval a être plus respectueux on peut serrer au max les guêtres postérieures, mais la FEI a estimée (à raison) que c'était mauvais pour la santé et le bien être des chevaux et c'est là une avancée. Moi je ne me prononcerai pas je ne suis pas véto. Mais si un jour la FEI estime, après étude, que les rênes allemandes nuisent à la santé des chevaux je trouverais justifié qu'elle les interdise. Mais pour le moment le fait qu'elles soient utilisée avec parcimonie et sérieux par les cavaliers de haut niveau ne me semble pas scandaleux. Et l'opinion publique ne doit pas entrée en considération dans les réglementations.

  • defbond - le 20/10

    Je ne penses pas necessairement que se preoccuper de la fausse perception que peuvent avoir certaines personnes completement ignorantes du sujet soit necessairement une bonne chose. De quel niveau de competition parlons nous ? Il faut vraiment arreter avec les complexes: l'equitation est un beau sport, technique, qui doit se pratiquer dans le respect du cheval, qui necessite de s'y interesser pour la comprendre. Le rugby, est-ce un tas de personnes se marchant dessus ? non ca n'a pas de sens, et bien il en va de meme pour l'equitation ! Quant aux references citees par Yuli Kaa, je n'en retiendrais qu'une et elle n'est pas italienne, le hackamors ne faisant pas tout, loin de la... Bien des cavaliers devraient d'abord travailler sur eux-memes avant de parler de mors...

  • Yuli Kaa - le 20/10

    est-ce seulement une question d'image? Si c'est le cas ce n'est pas vraiment justifié, mais à mon sens c'est aussi une question de bon traitement des chevaux. Certains diront que c'est éducatif et qu'entre de bonnes mains il n'y a pas de problème, mais puisque de nombreux cavaliers arrivent à travailler sans, ce n'est pas non plus indispensable. Quand on voit Moneta sans éperons ou Schroder sans cravache et avec un hackamors très léger, on se dit que ce sont eux les vrais modèles et que les autres devraient travailler dans ce sens.