Vendredi 04 septembre - 16h50 | Marion Mauger

Les Irlandais ne renoncent pas aux JO

À l’issue de la seconde manche du championnat d’Europe par équipes d’Aix-la-Chapelle, l’équipe d’Irlande avait porté réclamation devant le jury estimant que Cian O’Connor, en selle sur Good Luck, avait été gêné durant son parcours par le passage d’un homme de piste sur sa trajectoire alors qu’il galopait vers le onzième obstacle, ce qui aurait causé le quatre points du couple sur ce même obstacle. Après avoir revu le parcours, le jury avait alors rejeté la réclamation. L’Irlande avait invoqué l’article 233.3 du règlement de la FEI qui stipule qu’un cavalier peut porter réclamation s’il s’estime avoir été gêné durant son parcours.
Cependant, pour que cet article s’applique, le cavalier doit interrompre son parcours et lever la main pour signaler la gêne, or Cian O’Connor ne s’est pas arrêté. Une autre donnée entre également en ligne de compte pour déterminer si la réclamation peut être acceptée ou non. Deux interprétations de cet article peuvent être défendues. Soit l’on considère qu’il y a gêne à partir du moment où le couple peut être distrait par un élément extérieur indépendant de sa volonté, soit l’on estime qu’il est nécessaire qu’il y ait un contact physique pour que la gêne soit avérée.
Les Irlandais comptent faire leur maximum pour que la gêne soit prouvée. Et pour cause, leur qualification pour les Jeux olympique de Rio est en jeu. Les quatre points de Cian O’Connor les ont relégués à la septième place, au profit de l’Espagne qui s’est donc qualifiée pour les JO. L’équipe d’Irlande a donc engagé deux avocats spécialisés dans les litiges sportifs, Gary Rice et David Casserly, pour faire appel de cette décision. En cas de rejet de la nouvelle réclamation par la FEI, les avocats présenteront leur dossier devant le Tribunal arbitral du sport basé à Lausanne.
 

J'aime 135

Réagissez