Mardi 11 août - 11h42 | Sébastien Roullier

Édouard Mathé rachète le haras des Elfs

Le haras des Elfs devrait changer de propriétaire le 10 octobre prochain. Située en bordure de forêt, entre Versailles et Rambouillet, la structure de dix hectares, équipée d’une grande carrière, d’un manège, de trente-sept boxes, d’une piste de galop, de paddocks et d’herbages, vient d’être vendue par Élodie Laborde à Édouard Mathé.
En pleins préparatifs de son mariage, célébré ce vendredi, avec Alain van Campenhoudt, sponsor et propriétaire de la plupart des chevaux de Constant van Paesschen (affixe Citizenguard), la cavalière a logiquement choisi de s’installer définitivement en Belgique. "Cela n’a pas été facile pour moi de céder cette écurie où j’ai débuté ma carrière professionnelle et vécu une très belle histoire avec mes propriétaires, mes clients et Mauricio Giommi, qui la gérait parfaitement au quotidien. Même si mes chevaux sont installés chez les van Paesschen, j’y retournais de temps en temps pour les faire travailler, notamment Citizenguard Cadjanine Z, sur la grande piste de galop et pour profiter de la proximité de la forêt. Je savais qu’Édouard Mathé était à la recherche d’une structure pour s’installer. Il m’a fait savoir qu’il était intéressé par la mienne. Je suis super contente de lui passer la main à lui, parce que nous avons monté ensemble en équipe de France Juniors et Jeunes Cavaliers. Je le considère comme un copain. Je sais que cela l’aidera à concrétiser son projet avec son partenaire."
Installé provisoirement chez Olivier Bossard et Édouard Coupérie en Seine-et-Marne, Édouard Mathé établira effectivement à Auffargis une écurie de sport et de commerce, en partenariat avec Moreno Zani, fondateur de Tender Capital, son principal sponsor. "Nous avançons ensemble depuis huit ans. Notre but est de retrouver le beau sport et de faire vivre l’écurie grâce à la valorisation de bons jeunes chevaux et au commerce. Je ne vais pas crier victoire trop vite, mais je crois que nous serons enfin chez nous!"
Élodie Laborde et Alain van Campenhoudt, eux, sont à la recherche d’une écurie privée à proximité de Waterloo, au sud de Bruxelles, pour établir leurs chevaux de sport et de commerce.

J'aime 134

Réagissez