Mardi 07 juillet - 10h13 | Camille Kirmann

Open de France : hécatombe en complet

Open de France : hécatombe en complet

Frappée par la fatidique limite d’âge, Héloïse Le Guern, championne de France avec Penvins de Dives, ne prendra pas part aux championnats d'Europe Poneys de concours complet.
Crédit : Photo Camille Kirmann

Les années se suivent et ne se ressemblent pas…Malgré un trio de tête tenace et assidu, il sera délicat pour Emmanuel Quittet d’annoncer demain sa sélection européenne, tant les points concédés à l’hippique, très élevés pour certains couples, ont bousculé les pronostics.
 
Felix Girerd Crenn sur Sage de Conquet, Romain Sans sur Klockeen de Rhonon, ou encore Victoire de Muizon sur Mon Nantano de Florys SL, pourtant sixièmes de ce championnat, ont tous les trois enregistré de gros scores sur ce dernier test. Le parcours, techniquement abordable à ce niveau d’épreuve, n’a vu que trois paires produire un sans-faute. Des combinaisons fautives et du temps dépassé ont, en revanche, été le lot de plus d’un couple. Tom Vieillemard, associé au puissant Kisaute Ho d’Othon, a signé le seul double sans-faute du championnat, arrachant ainsi une septième place définitive. Les deux autres parcours sans pénalité sont à mettre à l’actif de Quentin Gonzales et Perle du Boisdelanoue, médaillés de bronze en 49,39, et de Mélissa Prévost sur Podeenagh Aluinn, en argent avec 44,07. Tous deux devraient sans doute s’envoler pour Malmö d’ici quelques jours, à la différence de la championne de France 2015, Héloïse Le Guern, frappée par la fatidique limite d’âge, mais qui prendra part aux championnats d'Europe de pony-games de Cluny, début août. Cette dernière avait pourtant réussi le concours quasi parfait avec son Penvins de Dives, s’emparant du dressage et conservant la tête de bout en bout malgré deux barres hier matin.
Marie Massot et Vanille Bourgeois, respectivement en selle sur Opium du Jeth et Mustang de Buges, sont quatrième et cinquième en ayant poussé une barre à l’hippique. Elles pourraient donc également partir en Suède.

Le parcours d’hier matin, comme le cross de dimanche, n’étaient pourtant pas plus difficiles qu’à l’accoutumée : manque de technique et approximations ont pénalisé certains couples, récemment formés ou plus expérimentés. Mélissa Prévost et Quentin Gonzales, qui devraient former le noyau dur de l’équipe à venir, pourraient tout de même espérer réaliser une jolie prestation individuelle lors des championnats d’Europe. La sélection finale sera annoncée demain en fin de matinée, Emmanuel Quittet devant maintenant piocher parmi ses jeunes quatre couples supplémentaires après le check-up vétérinaire.

J'aime 146

Réagissez