Dimanche 17 mai - 21h23 | Sébastien Roullier

'Très impressionnant', Alexandre Fontanelle

Voici la réaction d’Alexandre Fontanelle, sixième du Grand Prix de La Baule avec Prime Time des Vagues: 'Je suis très content. Mon cheval s’est très bien comporté tout au long du week-end. Il était sans faute jeudi. Hier matin, je lui ai fait sauter une petite épreuve juste pour le remettre en route. Aujourd’hui, il a très, très bien sauté. J’ai malheureusement commis une petite faute au barrage où j’avais une distance un tout petit peu trop ouverte pour qu’il réussisse à franchir correctement l’oxer.

Avant le premier tour, Philippe m’a conseillé de bien sauter en ligne le vertical numéro six (sur lequel six des quinze couples français ont échoué, ndlr). Il ne fallait surtout pas que je le saute de la gauche vers la droite, car les chevaux avaient tendance à se coucher un peu à l’intérieur. Pour moi, heureusement, c’est passé.

J’ai vécu une petite passe un peu moins bonne en début d’année. J’ai dû me battre un peu pour venir ici. Je pense que j’ai réussi à prouver que j’avais ma place à ce niveau. Je vais essayer de continuer sur cette lancée pour accéder à d’autres CSIO et pourquoi pas courir des Coupes des nations. Nous n’avons pas encore eu le temps de discuter avec Philippe Guerdat. Pour l’instant, mon programme est établi pour les prochaines semaines. Le week-end prochain, je serai à Fontainebleau (à Grand Prix Classic, l’événement organisé par l’équipe de Grand Prix Magazine, ndlr) avec une autre piquet de chevaux. Le suivant, je me rendrai au CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Pour la suite, nous devons en discuter avec Philippe en début de semaine prochaine.

La Baule, c’est très impressionnant. Il y a beaucoup de public. C’est la première fois que je montais devant tant de spectateurs. Ça nous porte réellement, c’est vraiment sympa. J’étais concentré. J’ai essayé de faire abstraction de tout ce qu’il y avait autour de moi. Je monte Prime Time depuis ses six ans, donc je commence à bien le connaître. Je pense que nous avons une belle année devant nous, et j’espère que d’autres suivront. Un concours comme celui-là est très formateur pour moi dans le sens où il me permet de voir comment travaillent les plus grands cavaliers au paddock. J’apprends beaucoup en les regardant, d’autant plus que chez moi, je travaille toute l’année tout seul. Je m’inspire de tout le monde, même si j’admire plus particulièrement Marcus Ehning et Kevin Staut, qui est capable de réussir un sans-faute dans n’importe quel Grand Prix avec n’importe quel cheval. Bertram Allen, même s’il est plus jeune que moi, a déjà beaucoup d’expérience. C’est la deuxième ou troisième saison qu’il monte à ce niveau. Il a de très bons chevaux. Il ne doute jamais, il est froid dans sa tête. Bref, il a tout!

J’ai deux très, très bons chevaux (Prime Time et Rosette du Vivier, ndlr). J’aurais déjà pu les vendre depuis bien longtemps. Mon objectif reste du faire du sport. Je ferai tout pour les garder. J’aimerais bien parvenir à trouver des investisseurs pour en racheter des parts et me permettre de les garder. Ce n’est pas toujours facile de refuser certaines offres, mais mon but, c’est le sport.'

Propos recueillis à La Baule par Sébastien Roullier

J'aime 182

Réagissez