Dimanche 17 mai - 21h19 | Sébastien Roullier

'Impensable sans la Suisse', Rémi Cléro

Voici la réaction de Rémi Cléro, président de la Société des concours hippiques de la Baule à l’issue du Grand Prix de l’Officiel de France: 'Je salue tous les cavaliers, qui nous ont offert un fantastique Grand Prix aujourd’hui. C’était génial. Je veux aussi remercier tous nos sponsors sans qui rien de tout cela ne serait possible.

Je ne regrette pas d’avoir invité la Suisse (après le retrait de la Colombie, ndlr). En fait, la Colombie nous avait demandé un certain nombre de choses et s’était montrée très gracieuse. Mais quand j’ai réalisé que la Suisse n’était pas invitée, je suis intervenu immédiatement auprès de la Colombie, car il était impensable de ne pas avoir la Suisse à La Baule. Les Colombiens ont été très gracieux. Évidemment, la présence de la Suisse a contribué à ce que nous vivions un très beau Grand Prix aujourd’hui.

C’est toujours difficile de faire avec notre nombre de places limité. Il y a d’abord les quatre nations qui choisissent La Baule pour marquer des points en Division 1 européenne de Coupe des nations. Ensuite, il n’y a que quatre autres places. Cela se joue en fonction des fédérations et des priorités. Tout le monde ne peut pas être satisfait, y compris en individuel. Les choix sont difficiles, mais nous essayons de faire au mieux pour le sport et en nous souvenant des années précédentes pour ne pas choisir systématiquement les mêmes. Aucune équipe n’achète son invitation. Dans les CSIO, cela ne fonctionne pas ainsi. Au niveau financier, chaque concours a ses propres impératifs et équilibres, mais à La Baule, c’est une organisation à but non lucratif. Tous les résultats financiers sont réinvestis dans le concours pour l’année d’après. Je suis moi-même bénévole, d’ailleurs. Chez nous, c’est d’abord le sport. Le CSI 1* nous permet de financer en partie l’événement, mais pas le CSIO 5*.

Sur quatre jours, nous avons eu des performances équilibrées illustrant la réalité du sport d’aujourd’hui.'

Propos recueillis à La Baule par Sébastien Roullier

J'aime 165

Réagissez