Dimanche 17 mai - 16h08 | Sébastien Roullier

CSIO 5* La Baule : la France au rendez-vous

Quinze cavaliers français, autrement dit tous les sélectionnés par Philippe Guerdat, ce qui constitue déjà une performance exceptionnelle, ont pris part au Grand Prix de La Baule, cet après-midi au stade François-André. Outre les quatre qualifiés pour le barrage, Alexandre Fontanelle, Patrice Delaveau, Kevin Staut et Aymeric de Ponnat, on a plutôt vu de bonnes choses, même si le maudit vertical six a ruiné bien trop d’espoirs tricolores.

Premier à s’élancer, Timothée Anciaume en a fait les frais avec un Olympique Libellule très à son aise sur le reste du parcours, même s’il a également concédé un point de temps. Roger-Yves Bost et Qoud’Cœur de la Loge se sont également bien comportés, mais l’oxer dix n’a pas résisté à leur passage. Les choses se sont beaucoup moins bien passées pour Marie Hécart et Myself de Brève. Après une faute sur le six, le couple s’est quelque peu déréglé en fin de parcours, faisant tomber les deux derniers obstacles. L’avant-dernier, un haut vertical, a barré la route de Philippe Rozier et Rahotep de Toscane, très bondissant et également un peu trop lent. Le maudit six est aussi tombé au passage de Pénélope Leprevost et Nice Stephanie, très consistante par ailleurs, et de Cédric Angot et Rubis de Preuilly, impeccables pour le reste.

Simon Delestre, lui, n’a pas abordé idéalement l’oxer dix placé au bout de la ligne du triple. Dommage, car Qlassic Bois Margot s’est montré à son meilleur. Le six, encore et toujours, est tombé au passage de Laurent Goffinet et Quinette du Quesnoy, mais le couple semble prêt à en découdre en Coupe des nations. De manière plus surprenante, Nicolas Delmotte et Number One d’Iso*Un Prince ont renversé le peu fautif vertical quatre. Dommage, car le reste a été impeccable là encore. Le six, enfin, pour Julien Épaillard avec un Cristallo A*LM qu’on avait rarement vu aussi consistant dans un Grand Prix à 1,60m.

À défaut de victoire, les Français ont montré de belles promesses pour la suite de la saison.

Plus d’infos à suivre

À La Baule, Sébastien Roullier

J'aime 113

Réagissez