Mardi 21 avril - 19h34 | Sébastien Roullier

'Rien de dramatique', E. Perron-Pette

Tout juste rentrée de Las Vegas, où la finale de la Coupe du monde de saut d’obstacles s’est achevée dimanche soir sur la magnifique victoire de Steve Guerdat, accompagné sur le podium de Pénélope Leprevost et Bertram Allen, Emmanuèle Perron-Pette livre ses impressions sur les performances des cavaliers français et plus généralement sur cet événement : 'J’aurais bien sûr préféré rentrer avec de meilleurs résultats de Patrice et Kevin, mais il n’y a rien de dramatique. Seules les blessures graves des chevaux peuvent m’attrister. Bien qu’il se soit fait mal, Orient Express*HDC n’en est pas là. Les premiers examens effectués sur place n’ont rien décelé de grave. Il nous faut désormais attendre les résultats des examens plus poussés qu’il va passer demain en Belgique. Si demain soir, on me dit qu’Orient n’a rien de grave, nous passerons vite à autre chose. Il s’est fait mal le premier jour en glissant dans la Chasse. Le lendemain, il ne pouvait plus se donner à fond comme il le fait d’habitude, c’est très dommage, mais c’est le sport. Du reste, cette deuxième épreuve a vraiment trop mis les chevaux à l’effort. D’ailleurs, beaucoup ont eu du mal à finir le dimanche, sans doute parce qu’ils avaient trop donné le vendredi.

Kevin, hélas, n’a sans doute pas piloté Silvana*HDC comme il le fallait le deuxième jour, mais ce sont des choses qui arrivent. En tout cas, Silvana a formidablement bien sauté après cette incompréhension. Il faut voir comme elle s’est sortie du triple sur lequel bien d’autres chevaux ont tant peiné. C’est encourageant pour les prochains Grands Prix. Je suis aussi très, très satisfaite de l’attitude de Qurack de Falaise*HDC, qui s’est montré incroyablement brave et à l’aise sur les deux parcours de la dernière épreuve. Il faut se rappeler que l’an passé à la même époque, il avait sauté son premier Grand Prix CSI 3* à Hardelot. Ce n’est pas rien, cette progression. Kevin et Qurack n’ont concédé que de petites fautes de métier, la moitié pour le cheval, la moitié pour le cavalier.

Je suis très heureuse que cette finale soit revenue à Steve (Guerdat), qui l’a bien méritée. Son tour était venu. Pénélope Leprevost et Vagabond de la Pomme ont été fabuleux. Ils ont formé un vrai couple. Le cheval a très, très bien sauté, et Pénélope l’a monté de manière magnifique. Elle termine vraiment à la place qu’elle a méritée.

Sans parler de la quarantaine imposée aux chevaux européens, dans des conditions inacceptables, les boxes et surtout les sols, celui de la piste de concours et celui de la détente, n’étaient pas au niveau d’une finale de Coupe du monde. Après les glissades d’Orient et d’autres, certains cavaliers ont même cramponné leurs chevaux. Sur du sable, en 2015, c’est quand même incroyable! Compte tenu des évolutions du sport, la qualité des sols devrait toujours être la priorité numéro un de tout organisateur de concours. Les Américains ont su remplir les tribunes tous les jours et proposer un vrai show à l’américaine, ce dont on peut les féliciter. Reste à trouver un bon équilibre entre le spectacle et le sport.'

Propos recueillis par Sébastien Roullier

J'aime 104

Réagissez