Dimanche 19 avril - 13h21 | Sébastien Roullier

Chase Manhatten s'en est allé

Triste nouvelle pour Marie Etter-Pellegrin, qui participe ce week-end au CSI 3* de Neufchâtel-Hardelot. Il y a quatre jours, la Suissesse a malheureusement été contrainte de faire euthanasier Chase Manhatten, son deuxième cheval, gravement blessé à la maison. 'Il s’est cassé le boulet en sortant de l’écurie. Je l’ai sorti en main, il était prêt à être monté. Il a regardé quelque chose, je ne sais pas quoi, il a pris peur. Il a levé la tête et s’est cogné dans la porte, ce qui a fait tomber des plaques de concours. Il a paniqué, est parti en arrière et s’est mis à galoper sur place comme un fou. Pendant quelques secondes, il tapait partout, et il s’est malheureusement fracturé le boulet… On lui a fait passer un IRM, une radio. Pendant quatre jours, nous avons gardé espoir, car nous arrivions à le faire marcher, même s’il boitait au trot. Il souffrait d’une fêlure et d’un arrachement de la capsule articulaire. Nous avons consulté des vétérinaires pour voir quelle était la meilleure solution. Hélas, en quatre jours, tout s’est dégradé, car le cartilage a commencé à se nécroser. C’est un vrai drame…'

Avec ce fils de Cornet Obolensky, qu’elle montait en concours depuis 2012, Marie avait notamment remporté l’épreuve des Six Barres du CHI de Genève, et terminé deuxième et troisième des Grands Prix CSI 2* de Rosières-aux-Salines et CSI 3* de Mâcon, en 2014. Elle comptait sur lui pour épauler son crack Admirable, avec lequel elle sautera cet après-midi le Grand Prix à 1,55m du Jumping d’Hardelot.

Par ailleurs, Marie a vendu à jeune cavalier américain Elastique van het Eikenhof, le cheval de Colombine Debost qui l’avait accompagnée la saison dernière à Mâcon, Calgary et Parme. Elle va donc devoir reconstruire son piquet en vue des beaux concours de l’été.

À Neufchâtel-Hardelot, Sébastien Roullier

J'aime 179

Réagissez