Dimanche 19 avril - 01h08 | Johanna Zilberstein

'Orient n'était pas le même que d'habitude', Philippe Guerdat

Voici la réaction de Philippe Guerdat, sélectionneur national de l’équipe de France, suite à l’élimination de Patrice Delaveau et Orient Express*HDC lors de la deuxième manche de la finale de la Coupe du monde :

'Orient n’était pas du tout le même cheval que d’habitude. Normalement, c’est un guerrier. Mais hier, il se retenait beaucoup. Nous ne savons pas vraiment si son comportement était dû à la peur ou à une gêne physique.

Nous avons effectué un examen à chaud après l’épreuve. Celui-ci n’a rien révélé d’inquiétant. Nous avons fait un second examen ce matin mais nous n’avons rien vu. Orient n’est pas boiteux.

Le premier jour, il a glissé deux fois. Je pense qu’il s’est fait peur entre autres à cause de ça. Pour moi, sa façon d’être d’hier était essentiellement liée à ce qui s’est passé la veille. Quand il est arrivé en piste, je pense qu’il s’est dit : “Ah nan, pas encore !“. Je pense qu’il avait aussi une toute petite gêne physique qui va surement disparaître en deux ou trois jours. Mais comme le sol n’est vraiment pas bon ici, son léger problème a été amplifié.

Pendant l’épreuve, Patrice a mis Orient à l’effort sur le vertical numéro quatre et sur l’oxer numéro cinq. En s’arrêtant sur le six, le cheval a fait comprendre que c’était trop pour lui.

En bon compétiteur, Patrice a choisi de continuer après ce refus parce que c’était la finale de la Coupe du monde. Il savait très bien que ça allait être compliqué d’aller au bout de ce parcours surtout avec le triple très difficile qui arrivait en fin de tour mais il a voulu essayer quand même. 

Orient est un peu douillet, il ne supporte pas très bien la douleur. Quand il a mal, il ne le montre pas directement mais cela se voit à sa façon de sauter. Je ne pense pas qu’il ait une grosse douleur. En tout cas, je l’espère.

Cette finale de la Coupe du monde n’était pas celle de Patrice et Orient. C’est dommage mais c’est comme ça. C’est le sport ! Pour être sûrs que tout va bien, nous avons prévu de lui faire passer une IRM en rentrant. Nous allons le suivre de près notre Orient.'

Propos recueillis à Las Vegas par Alice Corbin

 

J'aime 158

Réagissez