Mercredi 01 avril - 10h23 | Johanna Zilberstein

Oxygène d’Églefin blessée

Le cavalier Tony Hanquinquant apprenait ce matin à GrandPrix-Replay la blessure de sa crack Oxygène d’Églefin. Ensemble, le couple a été sacré champion de France Pro 2 en 2013 et a réitéré l’exploit l’année suivante en s’imposant à nouveau dans le championnat de France, mais cette fois-ci en catégorie Pro 1. Si la saison avait très bien commencé pour le Normand et sa fille de Calisco du Pitray, troisièmes du Grand Prix du CSI 2* de Deauville en novembre dernier mais également troisièmes des épreuves majeures du vendredi et du samedi lors du CSI 1* de Deauville en février, la route s’arrête ici cette année. Néanmoins cette dernière est ponctuée d'une victoire puisque le duo s’est adjugé le Grand Prix Pro 1 le 20 mars à Auvers. C’est à la sortie de ce barrage que Tony Hanquinquant s’est aperçu de la blessure de sa baie.

'En sortant de piste à Auvers, Oxygène n’était pas très droite, elle s’est fait un arrachement osseux au bout du ligament. Cela signifie une convalescence de trois mois durant laquelle elle alternera le pas et le box. Les premiers parcours se feront fin août, début septembre. Je fais donc une croix sur la saison extérieure. C'est une vraie déception d’autant plus que Philippe Guerdat, le sélectionneur national, commençait à me proposer des choses. C’était un rêve et tout s’est effondré en une fraction de seconde. Je sais pertinemment que je ne suis pas cavalier de haut niveau mais j’allais pouvoir commencer à toucher ce milieu-là et voir comment cela se passe… J’avais planifié de me rendre sur certains concours où je n’avais jamais été comme le CSI 3* d’Hardelot par exemple mais ce ne sera pas possible. Il va falloir que je me cantonne encore un moment aux concours de la région alors qu’il y a un mois je m’imaginais participer à des concours que j’avais l’habitude de regarder de loin ! Ce qui reste positif dans cette histoire c’est le fait que l’intégrité sportive d’Oxygène ne soit pas mise en cause. Une fois que sa blessure sera soignée il n’y a pas de risque de récidive comme c’est souvent le cas pour des tendinites par exemple.'

Heureusement, Tony Hanquinquant peut tout de même compter sur quelques autres chevaux performants pour évoluer en compétition cette année.  

'J’ai deux huit ans que je suis en train de former Trèfle du Pays d’Auge (Le Tot de Semilly X Kannan) et Toscane de la Lande (Klotaire du Moulin X Theo Top). À Auvers, Trèfle a pris la place d’Oxygène dans le Grand Prix du Grand National. Il a fait quelques petites fautes mais s’est bien comporté (le couple sort avec treize points au compteur, ndlr). Je vais participer à d’autres étapes du Grand National avec lui, celles proches de mes écuries car je ne veux pas faire trop de route étant donné qu’il sera  moins compétitif qu’Oxygène. Mon objectif cette année est donc désormais de remettre mon titre en jeu dans les Pro 1 avec Trèfle. Il n’a que huit ans et courir le Pro Élite serait prématuré. Toscane de la Lande était auparavant montée par Thomas Rousseau qui a orienté son propriétaire vers moi. J’ai par la même occasion récupéré une très bonne jument de six ans, qui n’est en plus pas à vendre. Il s’agit de Velleda du Criolo (Kashmir van’t Shuttershof X Dandy du Plape), sœur utérine de Pacific du Criolo, le bon cheval de Thomas. Elle n’a que très peu d’expérience donc l’idée est qu’elle rattrape son retard.'

Marie de Pellegars-Malhortie

J'aime 102

Réagissez