Vendredi 06 mars - 20h18 | Marie de Pellegars

CSI 5* Doha : une deuxième Marseillaise grâce à Kevin

Aujourd’hui à Doha les cavaliers du CSI 5* n’avaient qu’une seule épreuve à disputer, une Vitesse cotée à 1,50m. Après l’enchainement de parcours parfaits dans l’épreuve majeure hier soir (lire ici), le chef de piste Frank Rothenberger avait cette fois-ci concocté aux couples un parcours truffé de difficultés. Si aucun obstacle ne s’est révélé être un juge de paix, les fautes ont plu partout.

Le premier à réaliser un parcours parfait a été le Suédois Henrik von Eckermann passé en numéro deux. Celui qui travaille dans les écuries Beerbaum avait sellé For Sale 6 et a donc fixé le temps de référence à 65’01 lui ayant permis de tenir la pole position jusqu’à l’ultime passage. L’Italien Lorenzo de Luca l’a ensuite imité mais le cavalier des écuries Stephex porté par l’ancienne monture de Patrice Delaveau, Geisha van Orshof*HDC est rentré avec plus de trois secondes de retard sur le leader. La Belgique s’est ensuite illustrée en la personne de Pieter Devos accompagné de Equipharma Dax Van’Dabdijhoeve qui a signé un chronomètre de 67’57 ne lui permettant pas d’atteindre la victoire mais lui offrant une place dans le top huit. Pas même le très rapide Martin Fuchs n’a fait trembler Henrik von Eckermann puisqu’avec Picsou du Chêne il est sorti de piste en 67’16. Cassio Rivetti et Chataga ont porté haut les couleurs de l'Ukraine en n'effleurant aucune barre. Leur chronomètre de 66'43 leur a permis de s'adjuger la troisième place finale. Edwina Tops-Alexander a également réussi le parcours parfait mais l’Australienne n’a pas été assez rapide pour prétendre à un podium.

Il a finalement fallu attendre le dernier concurrent pour connaître le dénouement final. Alors que quelques cavaliers avant l’entraîneur national français Philippe Guerdat s’amusait avec Marcel Rozier lui expliquant qu’il lui restait un couple en lice et que c’était celui qui allait l’emporter, Kevin Staut lui a donné raison. Parti dans un galop très soutenu, le Tricolore a demandé des virages serrés à Quismy des Vaux*HDC qui a répondu présente à toutes les sollicitations de son partenaire. Le temps est abaissé (64’56) est la victoire revient à la France. Cocorico !

Deux autres Bleus étaient de la partie. Simon Delestre a à nouveau essuyé une dérobade de Csarina de Fuyssieux sur l’entrée du double de verticaux situé en huitième position le reléguant ainsi à la dix-septième position. Roger-Yves Bost le suit dans le classement final après avoir poussé une barre à terre.

Les résultats ici.

La réaction de Kevin Staut ici.

À Doha, Marie de Pellegars-Malhortie

J'aime 105

Réagissez