Lundi 09 février - 09h21 | Johanna Zilberstein

CSI 5*-W Bordeaux : Daniel Deusser sur le fil

Sur la piste de Bordeaux, Daniel Deusser a montré qu’il méritait son titre de meilleur cavalier du concours. Associé à Espyrante, l’Allemand a été impressionnant. En signant l’un des rares double sans-fautes et en étant le plus adroit et le habile des pilotes barragistes, le vainqueur de la Coupe du monde a fait là une belle démonstration d’équitation. Une victoire qu’il a tout de même failli manquer de très peu puisque Kevin Staut n’est qu’à un centième.


 
Cinquième au départ, Luciana Diniz a, la première, trouvé le chemin du parcours parfait sur à Fit For Fun 13. Associé à Ohm de Ponthual, Jérôme Hurel, après une place un petit peu longue dans le dernier double, signe le second sans-faute. Juste après, c’est d’une manière un peu plus académique que Gerco Schröder et Glock’s Cognac Champblanc  ajoutent leurs noms à la liste des barragistes. Le début d’une liste qui va petit à petit s’étendre puisque c’est ensuite au tour de Roger-Yves Bost, associé à Pégase du Mûrier, qui courrait là son tout premier Grand Prix 5*, de trouver la voie du parcours parfait. Sur Anisette de Lassus, Pius Schwizer fait lui aussi démonstration de son talent et de son expérience. Puis le couple vainqueur du Grand Prix Coupe du monde de Malines, en décembre dernier, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot, se qualifie également pour la finale au chronomètre, malgré plusieurs touchettes tout au long du parcours. Même performance pour Philippe Rozier, décidément en forme sur Rahotep de Toscane.

 
Marcus Ehning, sur Funky Fred, tente ensuite sa chance d’inscrire le Grand Prix dominical du Jumping international de Bordeaux à son palmarès pour la quatrième fois. L’étalon est un peu regardant sur la ligne des obstacles huit et neuf contre les tribunes, mais la maîtrise de l’Allemand le fait tout de même sortir de piste sans la moindre barre par terre. Après avoir accroché deux victoires ce weekend, une dans la Chasse de samedi (lire ici) et une autre dans l’épreuve à accumulateur (lire ici) avec Albfuehren’s Memphis, Steve Guerdat continue sur sa bonne lancée, associé à Corbinian et devient le neuvième barrage. Dans les derniers passages, Daniel Deusser sur Espyrante le rejoint, tout comme Kevin Staut, qui emmenait Silvana*HDC sur son premier Grand Prix 5* depuis son retour de blessure.

 
Kevin et Silvana de retour


 
Au barrage, toujours ouvreuse, Luciana Diniz prend un gros risque sur le troisième oxer, seule chance de s’assurer une bonne place sans connaître les parcours des autres. Mais la place n’est pas idéale et Fit For Fun laisse la barre à terre. La tactique était tout de même la meilleure pour la Portugaise, qui se console avec la cinquième place, pour le plus rapide des parcours à quatre points en 35’’62. Jérôme Hurel tente alors sa chance mais une courbe mal négociée pour aller aborder l’avant-dernier oxer, qui arrive trop près, mène Ohm à la faute, dans un chronomètre de 37’’36. Fort de l’enseignement de la Portugaise, Gerco Schröder va vite sans tenter de choses impossibles et signe ainsi le premier double sans-faute en 37’’84. Un parcours qui va rester la référence un bon moment puisque la plupart des cavaliers suivants vont tous fauter en allant chercher le temps néerlandais.


 
Sur l’aérien et rapide Pégase du Mûrier, Bosty, fidèle à sa réputation, tente le même virage de Jérôme Hurel un peu plus tôt. Mais c’est trop court pour Pégase, qui préfère se dérober. Malgré toute sa bonne volonté, Pius Schwizer ne trouve pas lui non plus la voie du barrage parfait. Puis Simon Delestre tente à son tour sa chance, mais avec le même résultat que ses prédécesseurs. Philippe Rozier réalise le parcours le plus fautif de cette finale au chronomètre en fautant à deux reprises. Face à tant de parcours à quatre points, Marcus Ehning, en fin tacticien, préfère assurer le sans-faute, ce qu’il réussit parfaitement. Steve Guerdat, lui, après une faute survenue assez tôt, décide de mettre un véritable coup d’accélérateur pour s’offrir un bon classement.


 
Espyrante, nouvelle crack de Daniel Deusser


 
Sur Espyrante, Daniel Deusser s’élance alors. Le parcours est parfait, puis la dernière barre tremble mais ne tombe pas. Avec une finale bouclée en 36’’92, l’Allemand vient alors bousculer le classement et y prendre la tête. Mais rien n’est joué puisque reste encore Kevin Staut et Silvana, que l’on sait redoutables lorsqu’ils sont ensemble. Deux barres tremblent, donc celle de cet impitoyable oxer, qui a déjà fait tant de dégâts côté tricolore. Elles tiennent mais le Français doit renoncer à la victoire pour seulement un centième de seconde.


 
Une belle victoire de plus pour l’Allemand et la première dans un Grand Prix avec la fille d’Obourg. Ensemble depuis seulement quatre mois, le cavalier de Stephex et la jument de onze ans ont donc affirmé leur bonne entente, eux qui ont terminés dixièmes des deux Grands Prix CSI 5* auxquels ils ont pris part. Si Cornet d’Amour est remis et a fait un bon retour, il est plutôt bon de penser que le fils de Cornet Obolensky est désormais magnifiquement épaulé.


 
À Bordeaux, Johanna Zilberstein


J'aime 122

Réagissez