Samedi 24 janvier - 17h20 | Johanna Zilberstein

CSI 3* Wellington : le triplé d’Eric Lamaze

Et de trois pour Eric Lamaze ! Lors du Winter Equestrian Festival de Wellington, le Canadien s'est offert les deux premières épreuves d'un challenge dont les étapes ont lieu chaque jeudi sur Rosana du Park, avant de s'adjuger la troisième sur Fine Lady 5. À l’issue de cette ultime victoire, l’ancien champion olympique a non seulement empoché la dotation de 34 000 dollars, mais a également été récompensé de 3 000 dollars pour ses trois succès d’affilée.

 


Dessinée par le chef de piste Vénézuélien Leopoldo Palacios, cette dernière étape du jeudi comptait soixante-quatorze partants dont huit barragistes. Cinq couples sont sortis sans-faute du barrage, lors duquel Éric Lamaze et Fine Lady 5 ont réussi à s’imposer. Le cavalier du regretté Hickstead a montré qu’il était en pleine forme depuis le début du circuit, et en a profité pour gratifier ses chevaux très talentueux. «On ne s’attend pas à gagner trois épreuves consécutives d’un challenge au WEF, même si on sent ses chevaux en forme.» admet Eric Lamaze. 'Il y avait soixante-quatorze partants dont une partie des meilleurs cavaliers et chevaux au monde. Il s’agit d’avoir un cheval rapide.'


 Le cavalier est fier de sa jument Fine Lady 5, avec qui il a fait quelques petites épreuves la semaine dernière. 'C’est une jument avec beaucoup de classe, je suis très heureux que la famille Ziegler l’ait achetée pour moi. Non seulement j’avais besoin d’un bon cheval rapide, mais elle est beaucoup plus que seulement ça. Je suis très chanceux d’avoir un cheval tel que celui-ci.'


'Fine Lady 5 adore la compétition. J’ai parlé avec Yann (Candele) avant de rentrer en piste, et il m’a dit que les autres n’étaient pas allé si vite que ça. Je déteste faire faire les choses à moitié. J’ai préféré tout donner quitte à faire une barre mais au pire j’étais le plus rapide des quatre points.'


Lors des trois années passées, Eric Lamaze a doucement reconstruit son piquet de chevaux, mais il reconnaît qu’il n’en serait pas là sans de bons propriétaires. 'Ça n’a pas toujours été aussi facile que ça peut paraître aujourd’hui.'

VGR (avec communiqué)

J'aime 161

Réagissez