Lundi 22 septembre - 18h59 | Sébastien Roullier

Padock arrêté, Myself à Olso et Helsinki

Annoncée cet après-midi par la Fédédation française d'équitation, la sélection française pour la finale mondiale de la Coupe des nations (lire ici), qui se tient du 9 au 12 octobre prochains à Barcelone, mérite quelques éclaircissements.


Il n'y a pas grand-chose à dire pour Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC, qui ont réussi de très bons Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie, notamment leurs trois premiers tours. La sélection de Jérôme Hurel et Quartz Rouge, les réservistes de Caen, est tout aussi justifiée compte tenu de la progression du couple, sixième encore il y a huit jours de l'énorme Grand Prix du CSIO 5* de Calgary. 'Quartz devrait aussi sauter quelques étapes de Coupe du monde, mais pas les premières, à Olso et Helsinki, car les pistes sont trop petites pour lui', précise Philippe Guerdat, le sélectionneur tricolore, joint ce soir au téléphone.

On pouvait espérer une sélection de Timothée Anciaume et Padock du Plessis*HN, troisièmes ex æquo du Grand Prix du Dublin, le 10 août, et auteurs d'une saison remarquable. Sans entrer dans les détails, Philippe Guerdat, indique, hélas, que 'Padock n'est pas à 100% de sa forme, rien de très grave, mais mieux vaut ne pas le faire concourir pour l'instant. Il devrait reprendre un peu plus tard.'

On pouvait également attendre une sélection de Marie Hécart et Mylself de Brève, coéquipières exemplaires tout au long de la série des Coupes des nations. Philippe Guerdat a préféré 'voir plus loin. Marie se rendra à Oslo et Helsinki sauter les deux premières étapes de la Coupe du monde. Si elle obtient des points, je pourrai lui proposer d'autres sélections ensuite'. Si elle repart aux États-Unis l'hiver prochain, elle pourra ainsi compléter son total avec des points plus faciles à glaner dans les étapes du circuit de la côte Est nord-américaine, à Wellington notamment.

Le choix de Nayana, lui, est justifié par les très bons résultats de la jument à Calgary avec Pénélope Leprevost (un et zéro dans la Coupe des nations, puis treizième place dans le Grand Prix). 'Nous avons aussi préféré ne pas refaire sauter Flora de Mariposa tout de suite après les Jeux mondiaux', précise Philippe Guerdat. Par ailleurs, Mylord Carthago*HN, lui, ne s'est pas présenté au mieux à Spruce Meadows, ce qui a naturellement joué en sa défaveur. 'De toute façon, Pénélope n'avait pas forcément envie de le refaire sauter sur le sable.' Même s'il s'est produit cette année à Saint-Tropez et Rotterdam, il est vrai que l'étalon s'est mieux comporté sur herbe, à Lummen, La Baule, Hambourg, Aix-la-Chapelle et Chantilly.

Enfin, puisqu'Armitages Boy n'a pas encore repris la compétition, il ne pouvait pas être sélectionné avec Aymeric de Ponnat, engagé ce week-end au Master Pro de Fontainebleau avec Ricoré Courcelle.

Dès le week-end suivant la finale de la Coupe des nations, débutera donc la Coupe du monde, en Scandinavie. La France, plus aisée que jamais, dispose de cinq places par week-end, puisqu'elle compte trois cavaliers dans le top dix mondial. Même si les sélections n'ont pas encore été officialisées, on peut d'ores et déjà annoncer que le vice-champion du monde, Patrice Delaveau, logiquement sélectionné à Barcelone avec Carinjo 9*HDC, très régulier au plus haut niveau toute la saison, ne prendra pas part aux deux premières étapes du circuit hivernal. On devrait sûrement le retrouver à Lyon, pour la troisième escale, du 30 octobre au 2 novembre.

SR

J'aime 123

Réagissez