Vendredi 14 février - 12h01 | Yeelen Ravier

Le prometteur Zucchero est décédé

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Le prometteur Zucchero, champion du monde des six ans l'année dernière à Ermelo sous la selle de l'Allemand Frédéric Wandres, est décédé. Le dresseur a annoncé la triste nouvelle sur ses réseaux sociaux, ne donnant pas plus de détails sur les circonstances de sa disparition. “Je me souviens de beaucoup, sinon de tous, des moments que nous avons passés ensemble. Du premier voyage à trois ans à la première reprise en double bride...“, a exprimé le cavalier. “Je n'ai jamais eu de cheval comme lui auparavant, et c'est encore plus difficile de continuer sans lui. Merci à tous ceux qui ont contribué à rendre notre duo si spécial et qui ont tout donné jusqu'à la fin...“

Âgé de sept ans, le fils du renommé Glock's Zonik, crack d'Eward Gal, faisait partie des chevaux de dressage les plus prometteurs. Quatrième du championnat du monde des cinq ans en 2018 et médaillé d'or l'année suivante chez les six ans, le bai brun semblait promis à une belle carrière sportive.

GRANDPRIX adresse ses plus sincères condoléances au cavalier ainsi qu'aux proches du cheval.

J'aime 156

Réagissez

  • rosetta2303 - le 15/02

    Mire : Le mot "condoléances", généralement employé au pluriel, est dérivé du mot "doléance", lui-même issu de l'ancien français "doloir", qui signifiait "souffrir, endurer une peine", et qui a donné le mot "douleur". Perdre un animal est une douleur !

  • muybien29 - le 14/02

    Lorsque le cheval fait partie de la famille, j'estime que l'on peut parler de condoléances...

  • mire - le 14/02

    Peut on garder les condoléances pour les humains, aussi dure soit la perte d' un cheval, il ne faut pas tout confondre Mes pensées attristées au cavalier!