Jeudi 05 décembre - 17h49 | Lucas Tracol

CSI 5* Paris : L’hymne brésilien pour débuter

CSI 5* Paris : L’hymne brésilien pour débuter

Crédit : Sportfot

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Les hostilités ont été lancées au Longines Masters de Paris ! Dans le Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte, Marlon Módolo Zanotelli a en effet été le meilleur en début d’après-midi lors du rendez-vous d’ouverture, une épreuve en deux phases à 1,45m. Associé à Sweet Tricia, une fille de Berlin de dix ans qu'il ne monte que depuis quelques semaines, il a été le seul à passer sous la barre des 30 secondes dans la seconde phase du parcours imaginé par Grégory Bodo. Je ne pouvais pas rêver meilleur scénario pour démarrer le concours. “Je suis particulièrement heureux et fier de Sweet Tricia, qui avait déjà beaucoup gagné sous la selle de son ancien cavalier, l’Irlandais Darragh Kenny. C’est clairement un plaisir de pouvoir monter une telle jument”, a commenté le Brésilien. 
Avec vingt-cinq centièmes de retard, Jessica Springsteen a dû s’avouer vaincue avec Tiger Lily, sa redoutable fille de Balou du Rouet de douze ans. L’Américaine est particulièrement en forme, puisqu’elle a remporté le Grand Prix CSI 4* de Stockholm le week-end dernier. Le jeune Italien Filippo Marco Bologni a complété le trio de tête avec Diplomat. 
Numéro un mondial pour le douzième mois consécutif, Steve Guerdat s’est classé quatrième avec Ulyse des Forêts. 

Côté tricolore, Max Thirouin a été le meilleur en s’adjugeant la neuvième place sur sa meilleure jument Utopie Villelongue, qui lui offrait la victoire dans le Grand Prix CSI 4* de Rouen il y a deux semaines
Dans cette épreuve, Kevin Staut a présenté une nouvelle recrue, Ballerine du Vilpion, qui est sortie de piste avec neuf points. Âgée de huit ans, cette fille de Baloubet du Rouet avec une mère par Quidam de Revel est la propriété de Rodrigue Lescaillet. Née chez Christophe Legros, dont l’élevage a fusionné avec les écuries Lescaillet, l’alezane a brièvement été formée par Pierre Mathieu avant de passer sous la selle de Paul Lescaillet, le fils de Rodrigue. Le cavalier de vingt-trois ans a mené l’alezane sur des épreuves jusqu’à 1,45m. Entre juin et juillet, la jument issue du studbook Selle Français a également été aperçue sous la selle de Guillaume Foutrier. 

Les résultats ici

J'aime 118

Réagissez