Mardi 03 décembre - 12h24 | Lucas Tracol

Dernier tour de piste à Genève pour Sancha LS

Dernier tour de piste à Genève pour Sancha LS

Crédit : Scoopdyga

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Il n’y a pas que Hello Sanctos qui foulera pour la dernière fois une piste de compétition à Genève ! Si le crack de Scott Brash ne sera présent que pour une cérémonie hommage, Sancha LS concourra quant à elle une toute dernière fois, à l’aube de ses dix-sept printemps. Ces neuf dernières années, la fille de Sonora LS et Chin Chin a permis de mettre en lumière l’Israélien Daniel Bluman. Auparavant représentant du drapeau colombien, ce dernier a en effet franchi un sacré cap grâce à la belle brune. “Elle s’est qualifiée pour les Jeux olympiques par deux fois (avec une seule participation à Londres en 2012 et une vingtième place individuelle, ndlr), m’a mené vers mes premiers championnats du monde, Rolex Grand Slam, et un nombre incalculable de CSI 5*”, s’est remémoré Daniel Bluman. 

Parmi leurs plus beaux succès, tous deux comptent des victoires dans les Grands Prix de Wellington, en CSI 5* en 2012 et CSI 4* l’an passé. Ils se sont également classés deuxièmes lors du Grand Prix CSI 5* de Calgary en 2013, ou encore troisièmes du Longines Global Champions Tour de Hambourg en 2016. Née chez Alfonso Romo, au Mexique, la jument de seize ans a également permis à son cavalier de prendre part à deux éditions des Jeux panaméricains, lorsqu’il représentait encore la Colombie. 
 
“Je l’ai immédiatement aimée”, souligne Daniel Bluman. “Il est difficile de mettre des mots sur ce qu’elle représente pour moi. Ces neuf dernières années, elle a été ma coéquipière la plus fidèle, obtenant sans cesse des résultats, et donnant tout ce qu’elle pouvait lors de chaque parcours. Avec elle, j’ai traversé le monde. […] Elle a compensé mon manque d’expérience et de connaissances lors des plus gros Grands Prix du monde. Grâce à elle, j’ai pu apprendre et me faire d’innombrables souvenirs et saisir des opportunités, qui m’ont menées à un tout autre niveau. Je lui serai éternellement reconnaissant. Nous avons décidé que le Rolex Grand Slam de Genève serait sa dernière apparition en competition. C’est un évènement que j’aime énormément, et qui a toujours été l’un de mes préférés. Nous allons lui offrir une retraite méritée, afin qu’elle puisse se concentrer sur l’élevage”. 
 

J'aime 112

Réagissez