Samedi 26 octobre - 23h36 | Pauline Chevalier et Sébastien Roullier

CCI 5*-L Pau : un accident gâche un peu la fête

CCI 5*-L Pau : un accident gâche un peu la fête

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Des neuf éliminations (sur quarante et un concurrents) survenues lors du cross du CCI 5*-L de Pau, cet après-midi en Béarn, la plus marquante restera celle de Jack Pinkney et Raphael. Sur l’obstacle numéro onze, le second cygne du premier gué, le cavalier britannique a vu sa rêne gauche se rompre. Il a alors essuyé un premier refus, avant de se saisir de son bout de rêne en main et de poursuivre son cross comme si de rien n’était. Il s’est alors sorti plutôt correctement du reste du parcours… jusqu’à l’arrivée vers le dernier gué. Avant de l’aborder, l’Anglais de vingt-sept ans, qui disputait son tout premier CCI 5*-L, devait franchir une belle porte en bois semblable à celle d’un fort du Far West. Hélas, de manière soudaine et très violente, le cheval s’est dirigé vers une palissade haute de plus de 3 mètres et située à la droite de cette porte. Courageusement, le hongre ISH de quinze ans a tenté de la saute, s’encastrant brutalement dedans.
Une immense stupéfaction s’est emparée du public, qui plus est face à la colère du cavalier, qui a jeté à terre sa cravache puis son gilet à airbag, semblant ne ressentir aucune inquiétude pour son cheval, lorsqu’il l’a récupéré. À l’heure où les questions de sécurité sont au cœur de toutes les réflexions, pourquoi ce cavalier n’a-t-il pas préféré abandonner à la suite de ce souci de harnachement? Quelles seront les conséquences de cette mise en danger manifeste, non stoppée par les juges? Ne devrait-il pas recevoir un avertissement? Une certaine perplexité demeure autour de cet épisode, qui a forcément un peu gâché la fête de ce magnifique concours…

Titre modifié le 27/10/2019 à 9h17.
 
Revivez en vidéo ce triste épisode
 

J'aime 147

Réagissez