Dimanche 07 septembre - 16h52 | Marie de Pellegars

Doublé en or pour Jeroen Dubbeldam

Après avoir réalisé quatre parcours parfaits lors de cette finale tournante, Jeroen Dubbeldam a offert une deuxième médaille d'or à son pays avec l'aide de son inexpérimenté Zenith SFN. uteur d'une point de temps dépassé Patrice Delaveau s'est vu privé de la victoire et doit se contenter d'une magnifique médaille d'argent. Le podium a été complété, comme celui par équipes, par les États-Unisgrâce à Beezie Madden. 

16h37 : Ultime parcours de cette finale, Beezie Madden a sellé Orient Express*HDC. L'étalon bai est toujours en forme et saute véritablement bien. La médaille de bronze est à porté de mains mais la pression monte car la barre du milieu du triple tombe. L'Américaine n'a plus le droit à une faute. Elle y parvient et s'octroie ainsi la médaille de bronze derrière Jeroen Dubbeldam, champion du monde et Patrice Delaveau, vice-champion du monde.


16h31 : La médaille d'or et celle d'argent étant déjà attribué, la course continue entre Rolf-Göran Bengtsson et Beezie Madden pour celle de bronze. Rolf est actuellement sur Cortes C, cheval de son adversaire direct, et a sûrement à coeur de réaliser un parcours parfait, qui serait le premier de sa finale. C'est chose faite puisqu'une nouvelle fois, Cortes survole les difficultés et est donc le meilleur cheval de la finale puisqu'il est le seul à n'avoir fait que des sans-faute. Le total définitif du Suédois est de quatorze points. À moins d'une catastrophe, Beezie Madden devrait recevoir la médaille de bronze. 

 

16h25 : La tension est à son comble car c'est ce parcours qui déterminera le podium. Jeroen Dubbeldam le sait et pour gagner il doit impérativement signer un parcours parfait. Le Néerlandais s'élance pour son rendez-vous avec l'histoire. Et c'est fait Jeroen Dubbeldam est sacré champion du monde sans avoir touché une seule barre de la finale! Le public l'acclame et le Néerlandais savoure sa victoire plus que méritée. Patrice Delaveau est donc vice-champion du monde. Il loupe la médaille d'or pour ce point de temps dépassé réalisé avec Casall Ask.  

 

16h16 : Le dernier round est engagé. Patrice Delaveau est à présent associé à Zenith SFN. Le Tricolore évolue sur la détente avec sérénité et facilité. Après un premier saut sur le vertical, Patrice va demander des conseils à Philippe Guerdat et Kevin Staut avant d'aller sauter l'oxer. Finalement, le Français se présente à l'entrée de la piste avec le Néerlandais. Malgré quelques frayeurs dues notamment au fait que dans la plupart de ses virages le cheval soit désuni, Le Français signe un parcours parfait. Il n'aura donc pas renversé une barre de la finale. Son point lui garantie une médaille mais il faudra attendre le passage de Jeroen Dubbeldam afin de savoir si elle sera en or ou en argent. 

 

16h10 : Orient Express est à nouveau dans la carrière de détente afin que Rolf-Göran Bengtsson prenne ses marques. Après deux sauts et quelques exercices afin de savoir comment fonctionne le cheval, le Suédois est sonné et va tenter de signer le premier sans-faute de sa finale. Le talent du cavalier mais aussi celui de l'étalon bai est mis en exergue. La barre du premier plan du dernier tombe après que le cavalier a demandé un saut quelque peu à plat en raison d'une foulée trop longue. 


16h05 : La pression commence à être palpable car beaucoup de choses se jouent à chaque parcours désormais. Jeroen Dubbeldam est associé à Cortes C et écoute attentivement les conseils administrés notamment par Gerco Schröder, son compatriote venu le soutenir. Cela semble porter ses fruits car les deux compagnons de route signent un sans-faute permettant au Néerlandais de prendre le leadership. L'alchimie entre les deux a été incroyable. 


 

15h58 : Patrice Delaveau est à présent sur le puissant Casall Ask, auteur d'une faute à chacun de ses parcours. Encore une fois le Tricolore prouve son talent en s'adaptant rapidement à la monture de Rolf-Göran Bengtsson. Le public frissonnes car l'étalon n'est pas très haut mais rien ne bouge, pas même le triple ! Aucune barre ne tremble mais le chronomètre affiche quarante-trois centièmes de trop soit un point de pénalité.


15h53 : Le troisième tour démarre avec Beezie Madden et Zentih SFN. Le refrain se répète et l'Américaine s'adapte au bai. Le premier saut est correctement réalisé, le second aussi, il est temps d'entrer en piste. L'amazone a un sursis sur l'entrée du triple et la sortie tombe car le cheval de Jeroen Dubbeldam n'a pas suffisamment de place pour monter le garrot. C'est donc la troisième fois que la sortie du triple tombe. 

 

15h46 : Jeroen Dubbeldam est assis sur le fabuleux Orient Express*HDC et prend ses repères sur le Selle Français. Le Néerlandais va tenter de signer un second parcours parfait afin de rejoindre Patrice Delaveau dans la course. Mené par son cavalier d'une fois, le fils de Quick Star change de pied, s'arrête, recule, repart afin que son associé comprenne mieux son fonctionnement. Au centre de l'arène ils prennent le départ. Le Néerlandais met en oeuvre tout son savoir-faire et mène l'étalon bai à un parcours sans faute en réalisant une véritable démonstration. Orient Express a donc porté Jeroen Dubbeldam a égalité avec son cavalier habituel.

 

15h40 : Patrice Delaveau prend ses premières marques avec Cortes C, cheval opposé tant dans l'équilibre que la locomotion à Orient Express*HDC, mais le Tricolore habitué à monter des chevaux très différents s'adapte aisément aidé notamment des conseils de Kevin Staut. Ils font leur entrée en piste. Patrice semble avoir trouvé les boutons du cheval de Beezie Madden qui évolue avec fluidité. Un nouveau sans-faute est à mettre au compteur du Bleu! La route est encore longue jusqu'à la victoire mais cela a bien démarré. 

 

15h35 : Beezie Madden est désormais sur Casall Ask, étalon de Rolf-Göran Bengtsson. L'Américaine réalise un saut sur l'oxer au paddock et vérifie le contrôle en lige droite à la réception avant de sauter le vertical. La cavalière galope pour trouver les derniers réglages. La cloche retentit et les deux athlètes s'élancent. Partie dans un galop soutenu l'Américaine faute sur le vertical de milieu de triple, qui sera sans doute fautif aujourd'hui.


15h32 : Rolf-Göran Bengtsson est actuellement à cheval sur Zenith SFN, monture de Jeroen Dubbeldam. Le Suédois pend ses marques en réalisant quelques tours au galop puis saute un premier oxer où le contrôle à la réception ne semble pas parfait mais l'expérimenté cavalier comprend vite le fonctionnement de sa monture. Les deux sauts sont effectués, le couple formé pour l'occasion entre en piste. Une nouvelle fois le cavalier renverse la sortie du triple. Cette nouvelle faute à laquelle s'ajoutent deux points de temps dépassé n'amorcent pas d'une belle manière cette finale pour Rolf-Göran Bengtsson. Le total actuel est de dix points.


15h30 : Les quatre cavaliers sont désormais avec leur équipe dans les stalles de préparation pour seller les chevaux es autres. 

 

15h25 : La pression est à son comble dans le Stade d'Ornano car les protégés du public viennent de faire leur entrée en piste. Patrice Delaveau et Orient Express*HDC vont essayer de porter une nouvelle haut les couleurs de la France. Le couple ne déçoit pas et signe un nouvel exploit en terminant avec un score vierge de toute pénalité. 

15h22 : Au tour maintenant de Beezie Madden et Cortes C de tenter leur chance ensemble avant de rejoindre chacun un compagnon différent. Le tour est joué, encore une fois l'Américaine déroule un parcours fluide et démonstratif. Le sans-faute est assurée et engage correctement le couple dans cette finale tournante.


15h20 : La Suède est représentée par le maître Rolf-Göran Bengtsson et son fidèle Casall Ask. L'étalon bai semble encore en forme mais il renverse le dernier élément du triple placé en numéro cinq du parcours. Le cavalier a donc quatre point au compteur à ce moment de la compétition.

15h15 : Sous les acclamations du public, Jeroen Dubbeldam entre en piste pour réaliser la difficile tâche de lancer la compétition avec toute la pression et le stress qu'on lui connaît. Le champion olympique de Sydney porté par Zenith SFN semble serein et tout se déroule de la meilleure des manières puisque le sans-faute est réalisé tout juste dans le temps imparti qui est de 63'44.






J'aime 153

Réagissez