Mercredi 23 octobre - 15h26 | Propos recueillis par Lorène Faucompré

“À Lyon, toutes les conditions sont réunies pour viser la performance”, Georg Fincke

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Longines Equita Lyon, concours hippique international, se déroulera sous les halls de Lyon-Eurexpo, du 30 octobre au 3 novembre 2019. À huit jours de l’évènement, trois questions à Georg Fincke, entraîneur allemand et consultant en dressage d’Equita Lyon.
 
La vingt-cinquième édition s’annonce prestigieuse. Les quatre étapes Coupes du monde (de saut d’obstacles Longines, de dressage, d’attelage et le Jumping Ponies’Trophy) offrent une mixité peu courante dans le monde du cheval. Au milieu de cette offre très large, comment faites-vous pour rendre les épreuves de dressage attractives pour le public ?
Le plateau de sportifs engagés a son importance. En accueillant les meilleurs cavaliers du monde, nous sommes plus attractifs. Et pour attirer les meilleurs, nous nous devons de proposer de superbes conditions. L'équipe de GL events Equestrian Sport, réunie autour de Sylvie Robert, fait preuve d’une très grande hospitalité, de connaissances pointues des besoins des cavaliers, des chevaux, des grooms et des propriétaires, et a su gagner la confiance des plus grands. Le cadre et l’ambiance jouent également beaucoup. La qualité des sols, de la piste – immense et superbe – l’équipe de juges, le service de navettes, le choix de l’hôtel, l’excellente cuisine servie aux cavaliers et à leur équipe, et enfin la constance dans la qualité sont quelques points qui comptent et qui font revenir les meilleurs année après année. Toutes les conditions sont réunies pour viser la performance, et la performance attire le public. 
 
La Reprise libre en musique de dressage sera prise d’assaut, notamment grâce à la présence de la Britannique Charlotte Dujardin, multi-médaillée olympique. Son dernier et unique passage - alors avec son légendaire Valegro – sur la grande piste de Lyon-Eurexpo remonte à 2014, à l’occasion de sa victoire lors de la finale de la Coupe du monde de dressage. Sa venue constitue un bel événement, tout comme la présence de ses redoutables concurrents. Quels sont selon vous les attraits sportifs attendus par Charlotte Dujardin et les autres compétiteurs pour cette unique étape française du circuit ?
Le retour de Charlotte Dujardin à Lyon est bien sûr une force absolue dans un plateau d'engagés. Après le succès de Valegro, elle présente avec Mount St John Freestyle, une jeune jument qui rencontre déjà un franc succès, et qui à l'âge de dix ans n’en est qu'au début de sa carrière. Lyon est la deuxième étape de la saison Coupe du monde de dressage 2019/2020 et compte pour le classement mondial, il est donc important de pouvoir y engranger des points. En outre, Equita Lyon est un lieu de compétition officiel pour récolter des points de qualification individuels pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 (du 24 juillet au 7 août 2020, ndlr). Néanmoins, la plupart des cavaliers penseront sans doute à concourir pour atteindre la finale du circuit, qui se tiendra à Las Vegas du 15 au 19 avril 2020. Il faut se rappeler que seuls les neuf meilleurs couples de la ligue d’Europe de l’Ouestet un maximum de trois cavaliers du même pays, pourront participer à la finale, les places sont donc convoitées. Comme toujours, la Coupe du monde FEI de Lyon présentera une compétition excitante qui regroupera les meilleurs cavaliers mondiaux ! 
 
L’Allemande Isabell Werth, reine incontestée de la discipline, est également très attendue. Vainqueur de la Coupe du monde FEI de Lyon en 2010 puis en 2016, 2017 et 2018, la championne devrait être associée à Emilio 107. Favorite, l’Allemande devra néanmoins faire face à ses compatriotes Sönke Rothenberger et Jessica Von Bredow-Werndl, ainsi qu’au Suédois Patrick Kittel. Le clan français Alexandre Ayache, Morgan Barbançon, Stephanie Brieussel, Anne-Sophie Serre, compte également défendre ses couleurs. Peut-on dire que le podium n’est pas joué d’avance ?
Un podium n’est jamais joué d’avance ! Et certainement pas avec les chevaux ! Même en Formule 1, où nous savons qui sont les plus forts, la course et le résultat restent toujours ouverts. Aussi, sur un concours de dressage, où nous devons considérer deux êtres vivants – le cheval et son cavalier – les dés sont encore moins joués d’avance. Seule la performance du moment peut déterminer le couple gagnant, pas son palmarès.
 
 

J'aime 124

Réagissez