Vendredi 05 septembre - 23h44 | Daphné G

'Je ne raccroche pas les patins', Andréani

Nicolas Andréani, sacré vice -champion du monde ce soir, est ravi de sa prestation et de celle de son compatriote Jacques Ferrari, champion. 

'Je me suis surpris à être stressé pendant environ… une seconde ! Et plus rien, quand j’ai mis les pieds sur le cheval. Juste du coulé, de la sensation, du feeling, et surtout… du Einstein ! J’ai essayé de sortir le meilleur de moi-même. Juste avant d’entrer en piste, Marina me faisait travailler encore sur de nouveaux exercices qu’elle vient de concocter ! J’ai un petit dérapage, je me rattrape vraiment très bien. Ça ne se joue à rien : le premier Libre, je pose les mains à la sortie, là je dérape, mais à côté de ça, sur les autres programmes, je ne m’attendais pas à sortir aussi bien ! Que ce soit sur les Imposés ou sur le Technique, je suis sorti au-dessus de ce que je savais faire. Je voulais faire mieux qu’il y a quatre ans, c’est fait ! C’est une médaille que je n’avais encore jamais gagnée. Le gagnant que je suis dans l’âme aurait évidemment préféré décrocher l’or, mais je suis très content pour Jacques, content que ce soit lui qui prenne la relève. Il a bossé comme un fou, il a cravaché ces deux dernières années ! Aujourd’hui, il était intouchable. La première des satisfactions, c’est d’avoir réussi à amener Just a Kiss*HN jusqu’ici. Il va pouvoir bénéficier d’une bonne retraite avec une médaille autour du coup, et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de celle de ses troisièmes Jeux !

Des projets ? Je ne raccroche pas encore les patins ! Il y a une coupe du monde cet hiver, j’en ai déjà gagné deux… pourquoi pas une troisième ! J’aimerais mettre un petit record pour que les nouveaux se cassent les dents à essayer de le battre ! Et puis la compagnie Noroc qui, j’espère, va essayer de représenter la voltige, un peu comme Candeloro a pu le faire avec Holiday on Ice, nous allons créer notre Holiday on Horse !'

Propos recueillis par Léa Dall'aglio

J'aime 137

Réagissez