Jeudi 04 septembre - 20h29 | Marie de Pellegars

LES RÉACTIONS DU JOUR

Après la troisième journée de compétition, qui a sacré les Néerlandais par équipes devant les Tricolores et les Américains, certains cavaliers ont accepté de livrer leurs impressions : 

Philippe Guerdat : 'Je pense que nous avons montré aujourd’hui que nous étions une équipe solidaire avec tout un peuple derrière nous. Il est difficile de résister à cette pression. Aujourd’hui je suis fier qu’ils aient réussi à être aussi performants car nous sommes passés à deux doigts de la médaille d'or. Comme je l’ai dit en venant ici, nous voulions vraiment nous qualifier pour les Jeux olympiques mais il est vrai que les Jeux étant en France nous ne pouvions pas nous satisfaire seulement de ça. Dans un coin de ma tête j’avais autre chose depuis le début car je sais qu’il faut savoir rester modeste dans ce sport. Hier par exemple tout le monde disait que les Allemands allaient être champions du monde ! Nous savions dès le troisième cavalier que nous allions avoir une médaille. Patrice a fait une faute car nous voulions absolument qu’il fasse le même contrat de foulées que Steve et Nino entre le trois et le quatre et finalement je n‘aurai pas dû demander ça à Patrice car normalement il improvise lorsque les plans changent au dernier moment. Ici nous voulions faire cinq foulées et il a donc tenu sur le vertical pour faire son contrat tranquillement. Si je ne lui avais rien dit il l’aurait peut-être plus attaqué et Orient aurait été plus tendu. Nous avons quatre cavaliers dans l’épreuve de samedi, ce qui est une vraie satisfaction ! '

Kevin Staut : 'Nous sommes très satisfaits, fiers, il n’y a pas de mot. C’est génial de pouvoir vivre ça tous les quatre, c’est un moment génial avec le public, nos propriétaires et tous nos proches. Après le troisième cavalier nous avions une médaille donc nous étions déjà ravis quelque soit la couleur ! Je suis très content de Rêveur. Il a fait deux supers parcours les premiers jours avec une faute pour moi le premier jour et de la malchance le deuxième. Aujourd’hui je n’ai pas analysé parce que j’ai pensé à tout sauf à bien monter je voulais seulement que les barres restent sur les taquets ! Il ‘y a pas d’analyse technique. En tout cas, c’est génial que des chevaux aussi jeunes arrivent à être si performants à ce niveau là. '

Pénélope Leprevost : 'Je suis ravie. Flora a été fantastique. Les deux premiers jours elle était un peu impressionnée et aujourd’hui au contraire elle m’a sauvée la peau deux ou trois fois ! Je crois qu’elle a vraiment pris ses marques ici. '

Simon Delestre : 'Nous ne réalisons pas vraiment, c’est génial et c’était un plaisir de partager tout ça avec mes coéquipiers dans cette ambiance que nous n’avions jamais vue et que nous ne reverrons peut être jamais ! C’était extraordinaire. Je suis très content de faire l’épreuve de samedi où il y a deux manches donc tout peut encore arriver. J’ai trouvé Qlassic très frais aujourd’hui et beaucoup plus relâché qu’hier. J’ai eu un très bon sentiment.'

Patrice Delaveau : 'On respire un peu car depuis ce matin la journée a été longue ! Au début nous avons eu un premier parcours de Simon à quatre points alors que les autres sont sans-faute donc la pression est montée, c’était très tendu puis le sans-faute de Pénélope nous a redonné une bouffée d’air et ensuite Kevin l’a imité donc tout a basculé dans l’autre sens. En entrant en piste je savais que nous avions une médaille même si je faisais quatre points donc j’avais du stress en moins. Après ma faute sur le numéro trois j’ai pensé que la route allait être très longue car je sentais la nervosité. Je savais que par équipes nous étions sur le podium mais il ne fallait pas que je descende trop en individuel. Je suis très content car j’ai réussi à me contenir jusqu’à la fin. Je suis quatrième ce soir donc il y a moins de pression mais nous sommes une vingtaine à pouvoir encore entrer dans les quatre ! Cette finale tournante je l’ai dans la tête depuis que je suis tout petit ! Je n’ai pas peur de prêter Orient car les trois autres cavaliers seront de vrais bons pilotes. Orient sera sans doute un peu fatigué mais les autres chevaux aussi donc il va falloir réussir à gérer cela.'

Steve Guerdat : 'Le cheval est en très bonne forme. Nous aurions pu être bien devant notre position actuelle mais les choses ne se sont pas passées comme prévu le premier jour, c’est un peu malheureux. Nino a été génial aujourd’hui, il a sauté magnifique. Le parcours est parfait, il est technique, il est beau, il est gros. J’ai un peu hésité à repartir aujourd’hui parce que je ne savais pas vraiment ce qu’il était encore possible de faire. Il n’y a pas assez de faute aujourd’hui pour que j’espère remonter je pense mais c’est comme ça. Les écarts de points ne sont pas énormes mais il y a beaucoup de cavaliers qui se talonnent. Nous ferons les comptes ce soir. '

 

Pedro Veniss : 'Je voulais commencer en sept foulées car mon cheval est assez lent donc je souhaitais éviter de prendre un point de temps et je me suis retrouvé trop prêt du numéro deux et j’ai fait la barre, c’est de ma faute. Mon cheval a sauté magnifique, il méritait d’être sans-faute mais je n’ai pas été assez bon. La piste aujourd’hui est plus difficile que les autres jours je crois qu’il y a aussi la pression de l’épreuve par équipes à prendre en compte. Il faut être très calme pour éviter les fautes de stress dans la dernière ligne.'

 

McLain Ward : 'J’ai mis trop de pression sur le numéro deux. C’était un oxer un peu piégeant avec de l’herbe au milieu. Mon cheval sautait d’une très belle manière mais désormais mes coéquipiers vont devoir être bons ! Le parcours était bien mais plus haut et plus large que les deux jours précédents. Cela permet de faire le tri entre les très bons couples et les moins expérimentés. Mon cheval a énormément de sang donc il sera en forme pour le reste de la compétition ce n’est pas un problème. Je vais juste le garder confiant et calme. Je ne suis vraiment pas déçu par Rothchild, il est bien plus performant que tout ce nous avions pu espérer au début, je suis déçu par moi aujourd’hui.'

 

Tiffany Foster :' J’ai très bien débuté puis je ne lui ai pas laissé assez de place avant le triple. Les deux fautes de la fin sont de la fatigue de Verdi III. C’est décevant oui. Le parcours était plus difficile que les autres jours. Dans tous les cas cet événement a été une très bonne expérience pour moi et faire partie de cette équipe nous offre toujours de très bons moments.'

 

Marcus Ehning : 'Je n’ai pas vraiment d’explication pour cette faute. J’avais une bonne distance et puis dans la dernière foulée il est un peu trop parti en avant. Cornardo est frais, presque trop même mais c’est sa façon d’être. Nous avons manqué de chance aujourd’hui. Je n’ai pas de conseils particuliers à donner à mes coéquipiers juste bonne chance ! Le parcours n’est pas incroyablement haut mais le temps est très serré et le tracé est technique. Une barre peut arriver très vite.'

 

Maikel van der Vleuten : 'Ce n’était pas facile aujourd’hui, j’ai manqué de chance sur le dernier obstacle alors que Verdi sautait très bien. J’ai vraiment fait ce que nous avions planifié mais cela n’a malheureusement pas fonctionné. Je n’ai pas de conseils particuliers à donner à Gerco, il a beaucoup d’expérience et connaît vraiment bien son cheval. Nous le laissons faire ce qu’il a à faire parce qu’il connaît son métier.

 

Jur Vrieling : 'C’était important pour nous de sortir un sans-faute mais maintenant la pression est une nouvelle fois sur les épaules de Gerco donc j’espère qu’il va réussir à s’en sortir. Je n’ai pas de conseils à lui donner car nos chevaux sont vraiment différents. Nous avons chacun nos plans et il a déjà vu un bon nombre de parcours. Je ne suis pas atteint par la pression et aujourd’hui j’avais à cœur de réaliser un beau tour pour effacer celui d’hier où j’avais poussé deux barres à terre. Ce n’était pas un stress pour l’équipe que j’avais mais un vrai stress personnel.'

 

Ludger Beerbaum : 'Nous n’avons pas été assez forts c’est tout. Si vous poussez des barres à terre vous ne pouvez blâmer personne de ne pas avoir de médaille. Hier mon objectif était de monter au moins sur le podium mais aujourd’hui je dois en trouver un nouveau ! Je n’ai pas encore décidé pour l’instant ! '

 

Rodrigo Pessoa : 'Au début les cavaliers montaient avec peu de pression pour essayer de passer les tours les uns après les autres puis plus la compétition avance plus le stress monte car il y a des médailles ou des places en finale en jeu. J’ai fait un bon parcours aujourd’hui malgré ce temps serré. Demain nous faisons une journée relax et nous nous remettrons dans le bain samedi. Status est un cheval plein de sang qui s’économise beaucoup donc il est en forme pour le moment. Il a fait un travail fantastique jusqu’ici, les difficultés ne sont vraiment pas un problème pour lui. Si les tours sont hauts ce sera bien pour lui ! '

 

Abdelkebir Ouaddar : 'Quickly est en forme et je crois que ça lui fait plaisir de faire des ruades! C'est sa façon de dire bonjour au public! Le jour où il ne le fera pas cela m'inquiètera. Je ne sais même comment expliquer mon sentiments sur le parcours tellement c'était magnifique. Le public nous donne vraiment envie de donner le meilleur de nous même. Je craignais un peu la ligne du triple mais je peux faire ce que je veux dans les contrats de foulée avec mon cheval donc c'est génial. Je le sens en plein forme pour la finale mais j'ai l'impression que même s'il est pas classé pour moi il a gagné! Ce n'est qu'un cheval de neuf ans et tout le monde est déjà très content de ses performances. Ce n'est que du bonheur! '

 

Rolg-Göran Bengtsson : 'Je me sens bien sûr très bien ! C’est génial ce qu’il m’arrive et c’est génial d’avoir un cheval capable de faire aussi bien. Casall est toujours frais même s'il est évident qu’il est un peu moins en forme qu’hier mais c’est normal il a fait trois parcours plus la warm up de lundi. Demain sera un jour de pause, je le monterai un peu de manière tranquille. La pression fait partie du jeu. Nous essayons d’enchaîner les sans-faute jour après jour et de rester concentrés sur la compétition sans faire d’erreur en montant normalement. Il ne me manque que cette médaille en plus ! Aujourd’hui nous n’avons pas eu de chance, à une barre nous montions sur le podium. Nous sommes qualifiés pour les Jeux olympiques donc nous sommes très heureux !'

 

Beezie Madden : 'Lorsque je suis rentrée en piste je ne savais pas vraiment si nous avions une chance d’avoir une médaille donc je n’étais pas nerveuse. Je suis sûre qu’il était plus facile de monter que de regarder à ce moment ! L’expérience ici est incroyable, le public est fantastique et nous prenons beaucoup de plaisir. Nous avons la médaille de bronze et nous nous qualifions pour les Jeux olympiques ce qui nous enlève un gros poids. Cortes est génial, nous allons nous concentrer sur le reste de la compétition maintenant. '

 

Propos recueillis par Sébastien Roullier et Marie de Pellegars-Malhortie

J'aime 137

Réagissez