Vendredi 05 septembre - 12h55 | Léa Dall'Aglio

TOUTES LES RÉACTIONS DU JOUR

GrandPrix-replay.com vous fait suivre les réactions des athlètes à l'issue de la première manche des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie (pensez à rafraîchir régulièrement cette page en utilisant la touche F5 sur PC sur POMME+R sur Mac) !

Vincent Haennel : 'Quartz était vraiment super ! Et la salle aussi : on ne sait pas trop où on est, on ne voit pas le public, ça nous permet d’être très concentré, d’être dans sa bulle, et du coup d’être performant ! J’ai vraiment pu me lâcher, me libérer. Tout au long de l’année, j’ai senti que je progressais. Moi je le sens, et les autres me le disent ! Surtout au niveau chorégraphique, où j’ai pu trouver un compromis entre moi, gymnaste, et le danseur qu’il faudrait que je sois lors de mes programmes. C’est un peu compliqué, mais je crois que j’ai trouvé le bon truc !'

 

Nicolas Andréani'Au niveau des sensations, je me suis complètement perdu à un moment ! J’ai redressé la tête, et je ne savais plus où j’étais. Normalement, dans un manège rectangulaire, j’ai mes repères, même si je n’y fais pas attention. Ici, on tourne en rond dans un espace rond, c’est assez bizarre ! Mais ça ne m’a pas déstabilisé. Je suis satisfait de ce Libre qui sort plutôt bien. Et hier, j’ai fais les meilleurs Imposés de ma carrière ! Espérons que vendredi, mon Libre soit un sans-faute jusqu’à la fin !'

 


Viktor Brüsewitz : 'C’est incroyable de voltiger ici ! J’ai fait une petite erreur à la fin, mais j’ai fait de mon mieux. Ça me fait plaisir que vous ayez remarqué ma prise de risque et la différence que j’essaie d’apporter dans mon programme. J’essaie de fabriquer mon propre style dans mon Libre. Je pense que ce n’est pas toujours le meilleur choix pour obtenir de bonnes notes de la part des juges. Mais ça a fonctionné ici !'

 

Thomas Brüsewitz'C’est génial de passer sur cette grande piste avec autant de public ! J’ai fait quelques erreurs dans mon Libre, mais j’ai essayé de faire en sorte que ça ne se voit pas. Je suis très content de mon passage ici, par rapport à la saison que j’ai effectuée cette année ! Je suis très heureux d’être là, surtout avec tout ce public allemand qui est venu nous encourager !'

 


Jacques Ferrari 'Nous ne sommes qu’à la moitié de la compétition, un rien peut tout changer ! Il n’y a pas de suprématie chez les hommes, et nous sommes tous dans un mouchoir de poche. Il faut rester concentré, c’est pour ça que je préfère ne pas trop me prononcer. On essaie de donner le meilleur de nous-mêmes, de rester vigilant, d’aller au bout, et surtout de ne pas se laisser envahir par le stress, mais de s’en servir pour que ça puisse rayonner sur le public. D’autres concurrents méritent aussi la victoire. J’espère surtout qu’on va tous vous donner du spectacle !'

 

 

Manon Moutinho'J’ai moi-même été surprise de l’attitude de Watson aujourd’hui. J’ai fait hier mes meilleurs Imposés à ce niveau, et justement, comme le cheval était bien je ne m’imaginais pas qu’il puisse être si changeant aujourd’hui. Il était très rapide et irrégulier, je pense qu’il a eu peur du public, des cris, des applaudissements… Du coup je n’ai pas pu faire toutes les figures de mon programme, car c’était assez risqué et je risquais de le choquer. Quand ça se passe mal, il faut s’adapter ! Mais je suis très contente, les Jeux équestres mondiaux restent une très bonne expérience ! Et puis, Watson m’a offert mes qualifications cette année… Je ne peux pas lui en vouloir.'


 

Anne-Sophie Musset'J’ai merveilleusement bien vécu mon Libre ! La minute m’a paru être une heure - non pas que c’était laborieux, mais parce que j’étais vraiment à fond dedans, et je vivais chaque seconde comme une minute, c’était une sensation folle ! Le cheval était super. Quand je l’ai vu au trot, j’ai su qu’il ne me poserait pas de problème, à condition que moi je ne sois pas mauvaise dessus !'


 

Joanne Eccles'C’est le rêve de pouvoir voltiger ici ! Je n’ai pas regardé Hannah (sa sœur ndlr), donc je n’ai pas su comment cela s’était passé pour elle. Mais lorsque j’ai entendu les réactions dans le public, je me suis dit : « Oui ! Elle a bien fait, je peux maintenant me détendre et profiter, c’était fabuleux pour moi aussi ». Quant à Bentley, il était fantastique ! Il était un peu chaud, mais c’est comme ça que je l’aime ! Maintenant, il a beaucoup de très bonnes compétitrices, et ce sont les Jeux de toutes ! Rikke Laumann est une voltigeuse charmante. J’aimerai bien sûr la battre, mais j’aime également sa manière de voltiger…'


 

Romain Bernard, chorégraphe de l’équipe de France : 'Je n’explique pas une différence aussi flagrante entre les équipes allemande et suisse et la prestation française. Il y a bien sûr une part de subjectif de la part des juges, et on aimerait réduire cet écart, mais il est difficile de comprendre quels facteurs objectifs sont pris en compte dans leur notation, surtout pour l’aspect artistique'.

 

Davy Delaire, sélectionneur national : 'Le Libre de l'équipe, ce matin, s'est très bien passé, nous sommes très contents ! Le cheval a vraiment été top, les voltigeurs ont bien fait le boulot, malgré quelques fautes d'exécution et d'appui. Les conditions ne sont pas faciles : passer en premier, le matin, alors que nous avons plutôt l'habitude de tourner ce programme en fin d'après-midi. Ce n'est pas facile pour les voltigeurs de rentrer dedans ! Quant aux Allemands, ils ont une chute sur la fin du programme, mais il n'y a rien à dire sur le reste. Ce n'est pas étonnant qu'ils sortent en tête !'

 

Nathalie Bitz, membre de l'équipe de France : 'Watriano était difficile, déjà un peu hier. Il était regardant sur la piste, qui est très impressionnante, pour lui comme pour nous, avec cette grande lumière au milieu et tout ce noir autour. Mais il devient confiant au fur et à mesure qu'on fonctionne avec lui. C'est plus agréable car on devient plus régulier. Notre programme s'est bien déroulé : nous avons fait quelques petites fautes de pied au début, le temps de rentrer dans le Libre, mais rien de catastrophique. On peut le réguler d'ici vendredi, pour la finale. Notre objectif aujourd'hui, c'était de ne pas faire de chute. Nous avons réussi à présenter notre programme en entier. Tout le monde était très confiant. Bien sûr, nous croyons à la médaille jusqu'au bout ! Nous ne sommes pas évincés. Les Imposés sont notre programme le plus faible, nous savons qu'on est toujours un peu derrière, mais notre Libre est très fort, et on arrive à remonter. Tout doucement, mais en deux épreuves (celle d'aujourd'hui et la Finale vendredi, ndlr), c'est possible !'


Propos recueillis à Caen par Léa Dall’Aglio

J'aime 162

Réagissez