Lundi 01 septembre - 17h55 | Sébastien Roullier

FEI : cinq, voire six candidats!

Il n’y aurait non pas trois, ni quatre, mais cinq voire six candidats européens déclarés à la présidence de la Fédération internationale, rien que pour l’Europe. En plus de Pierre Génécand, Pierre Durand et Javier Revuelta del Peral, le président de la Real Real Federación Hípica Española, la Grande-Bretagne a discrètement porté la candidature de John McEwen, l’actuel premier vice-président de la FEI. Vétérinaire de formation, il a officié en faveur des équipes britanniques de saut d’obstacles et de dressage. Il a ainsi vécu ses huitièmes Jeux olympiques, en 2012 à Lyon. Vétérinaire reconnu par la FEI depuis 1980, il en préside la commission vétérinaire, fonction qu’il cumule avec celle de vice-président du bureau exécutif.  'J'ai été enchanté de m’être impliqué au service de la FEI et de notre actuelle présidente, Son Altesse Royale la Princesse Haya. Je ne me fais aucune illusion sur les enjeux de cette élection, ni sur le travail qui doit être entrepris dans l'avenir. Je me suis lancé dans la course parce que je sais que j'ai la confiance et la soutien de ma propre Fédération et parce que je suis engagé dans la direction qu’a tracée notre actuelle présidente. Il y a clairement plus de travail à faire, mais nous avons les bonnes personnes en place et une équipe de direction du saine menée bien par son secrétaire général, Ingmar de Vos. Si je suis élu, je chercherai à diriger dans la continuité et la stabilité et pour une période de nouvelle évolution', a déclaré John McEwen dans un communiqué de presse publié par la British Equestrian Federation, la semaine passée.

Par ailleurs, on a appris qu’Ulf Helgstrand se portait également candidat. Président de la Fédération danoise depuis 2003, vice-président de la Fédération équestre européenne depuis 2010, il est aussi le père de Andreas Helgstrand, cavalier de dressage, discipline reine dans ce pays qui avait accueilli les championnats d’Europe, l’an passé.

Ces cinq hommes ne seraient pas seuls. Tandis que la date limite de dépôt des candidatures a été fixée à ce 1er septembre, le site du très sérieux magazine spécialisé Sankt Georg fait état d’une possible candidature du tout puissant Ingmar de Vos. Le Belge, actuel secrétaire général de la FEI, entendrait même, selon nos confrères allemands, cumuler les deux postes, ce qui ne manquerait pas d’originalité… Demain, la FEI devrait donc publier la liste officielle de tous les candidats à ce scrutin où la pluralité ne manque donc pas!

SR

J'aime 103

Réagissez