Lundi 01 septembre - 02h01 | Sébastien Roullier

'Aucun regret', Maxime Livio

Voici la réaction de Maxime Livio, cinquième des championnats de monde de concours complet avec Qalao des Mers: 'Avant ce dernier test, nous avons voulu rendre hommage à Ivan Scherer et partager la peine de Rodolphe avec une minute de silence. Rodolphe a vécu une semaine difficile. Ivan a été son père, mais aussi le coach de sa vie. Tout le groupe France est resté soudé autour de lui. Nous avions à cœur de briller cette semaine. Nous sommes passés à pas grand-chose de le faire avec une médaille. C’était un plaisir de faire partie de cette équipe de France.Qalao était un peu stressé au début, à cause du changement d’endroit, mais la phase d’imprégnation du matin a été bénéfique. En rentrant sur la piste, il avait encore un peu d’appréhension, mais il est resté avec moi tout le temps et il était très réceptif. Terminer parmi les meilleurs mondiaux, c’est magique. Qalao pourra faire mieux à l’avenir, car il a tout pour lui, déjà simplement en gagnant en sérénité. (À propos de l’option lente d’hier sur le cross, décidée pour l’équipe mais qui a fait perdre du temps à Maxime, qui aurait pu de ce fait monter sur le podium aujourd’hui, ndlr) : Très franchement, je n’y ai pas pensé un seul instant depuis ce matin. Il ne faut pas avoir de regret par rapport à ça. Mon cheval n’a que dix ans. Nous avons déjà hésité à l’emmener. Il n’a cessé de progresser. Nous sommes très heureux de ce qu’il vient de faire. Il a montré que l’on pouvait compter sur lui dans les années à venir. Le rôle d’équipier est essentiel. Depuis le début, nous avons lutté pour cette médaille par équipes. L’option, je l’ai prise pour le cheval et pour l’équipe. Ma seule déception, c’est le résultat de l’équipe. La différence pour la médaille ne se joue pas à grand-chose. Tous les chevaux étaient prêts, mais il peut nous manquer parfois un peu de force ou autre chose pour boucler un parcours aussi gros. Nous espérions rentrer un cheval de plus sans faute sur le cross, c’est clair. Il faut peut-être tirer des leçons, mais les chevaux ont progressé et l’équipe de France a les dents longues pour les prochaines échéances. Nous avons atteint l’objectif bas de qualification olympique avec la manière et nous sommes tout près de l’objectif haut.'

Propos recueillis à Caen par PC et SR

J'aime 139

Réagissez