Samedi 30 août - 16h36 | Sébastien Roullier

Fox-Pitt devant, la France quatrième

Revivez le cross du concours complet des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie en suivant le fil de la journée.

16h30 : individuellement, William Fox-Pitt et Chilli Morning terminent ce deuxième test avec 1,7 point d'avance sur Sandra Auffarth et Opgun Louvo, et 2 sur Michael Jung et Rocana. Les écarts sont infimes jusqu'à la neuvième place. Ainsi, Jonelle Price et Classic Moet, Andrew Nicholson et Nereo, Karin Donckers et Fletcha van't Verahof, Andreas Ostholt et So Is Set, Maxime Livio et Qalao des Mers, sans oublier Boyd Martin et Shamwari 4 peuvent encore rêver du podium et des trois métaux. Epilogue de ce superbe concours complet demain après-midi à Caen.

Analyse à suivre.

16h25 : Après deux tests et avant le concours hippique de demain après-midi, au stade Michel-d'Ornano, l'Allemagne pointe largement en tête avec neuf points d'avance sur la Grande-Bretagne, quarante-neuf sur l'Australie et cinquante-huit sur la France. Demain, la France barra en quelque sorte avec l'Australie, ainsi que les Pays-Bas, cinquièmes à trois longueurs des Bleus, pour la médaille de bronze, à moins d'un incroyable renversement de situation. Il faudra bien entendu attendre la visite vétérinaire. L'Irlande, le Brésil, le Canada et l'Espagne ne semblent plus en mesure de lutter pour le podium, tandis que les autres équipes ont été décimées par ce cross qui a réellement joué son rôle d'écrémage.

16h22 : sans trop entamer les ressources du génial Opgun Louvo, mais en prenant tout de même l'option rapide dans le troisième gué, Sandra Auffarth boucle sans cross sans encombre avec 16,8 points de temps dépassé. Elle figure désormais à 1,7 point de William Fox-Pitt, leader ce soir au terme d'un cross superbe et riche en suspense.

16h20 : Andrew Nicholson et Nereo frappent très fort en terminant à 18’’ du temps imparti. Même si la Nouvelle-Zélande n’a plus d’équipe, le numéro deux mondial se replace au quatrième rang. Maxime Livio est désormais septième derrière Andreas Ostholt, brillant également avec So Is Set.

16h17 : La réaction de Jean Teulère : 'Je m’en veux beaucoup. Matelot est fabuleux et il a toute l’expérience nécessaire pour ces grands rendez-vous, ayant déjà couru et bouclé les CCI 4* de Badminton et Burghley. Il était prêt et il l’a prouvé en terminant dans un très bon chrono malgré un dérobé et l’option lente sur le troisième gué. Il est irréprochable sur tout le tour. Peut-on lui reprocher sa grande action qui lui fait faire seulement trois foulées à l’entrée du deuxième gué? Non. Cela nous a déstabilisés. Si j’avais réagi plus vite pour reprendre le contrôle de manière plus rigoureuse, on n’en parlerait pas. Il est tellement franc et droit que parfois, je me permets un peu de laxisme. C’est une faute professionnelle grave. Je suis atterré par cette erreur. Je déçois mon cheval, mes amis propriétaires et l’équipe de France, qui avait besoin d’un meilleur résultat de ma part. C’est une faillite de ma part. Cet endroit n’a pas causé trop de difficultés aux autres. Si je n’étais pas rentré de manière si déstabilisante, je serais forcément mieux sorti. C’est 100% ma faute. J’ai pris du plaisir à monter ce parcours, j’en ai même oublié le terrain lourd, parce que ce cheval est réellement un avion. L’ambiance est formidable. Pour l’hippique, je ne sais pas trop. Je trouve tout ce tralala (devoir aller monter l’hippique à Caen) un peu compliqué. Les chevaux, le matériel, la visite vétérinaire précipitée ici. Il y avait tout pour tout faire ici, mais bon, c’est ainsi. Ceci dit, oui, Matelot s’est déjà produit dans des grands stades. On verra bien.'

16h07 : Malgré la bonne performance de Tim Lips et Keyflow, dix-huitièmes avec 22,6 points de temps dépassé, les Pays-Bas repassent derrière la France au classement par équipes pour se placer au cinquième rang.

15h52 : Par équipes, la France a reculé à la cinquième place, mais les trois meilleures équipes ont encore un couple en lice d'ici la fin de ce cross palpitant.

15h47 : Magnifique performance de la Belge Karin Donckers avec la belle et vaillante Fletcha van't Verahof. La fille de Vigo d'Arsouilles s'est réellement promenée sur ce cross concédant seulement 13,6 points. Elle pointe en quatrième position detrrière Fox-Pitt, Jung et Price et devant Maxime Livio.

15h45 : Jean Teulère est passé à un cheveu de l'exploit avec Matelot du Grand Val. Parti dans un train fabuleux, le couple le plus expérimenté de l'équipe de France a malheureusement mal négocié la haie de sortie du Bief de l'Ure. Le cheval s'est hélas dérobé. Sans ses vingt points de pénalité et ce temps perdu, il se serait approché très près du maxi. Jean et Matelot terminent avec 36,4 points et s'installent à la vingt-et-unième place provisoire.

15h43 : La Néo-Zélandaise Jonelle Price termine à seulement 10'' du maxi. Elle s'installe à la troisième place provisoire avec Classic Moet.

15h12 : L’Américain Phillip Dutton et Trading Aces, ainsi que le Britannique Oliver Townend et Black Tie ont également abandonné dans ce cross très exigent.

15h09 : favoris en individuel et troisièmes après le dressage, Jonathan Paget et Clifton Promise ont abandonné cet après-midi.

15h07 : Il n'y a plus d'équipe suisse. L'Allemagne devance toujours la Grande-Bretagne et la France. L'Australie est quatrième devant les Pays-Bas, l'Espagne, l'Irlande, le Canada et le Brésil. Les autres équipes ne sont plus dans la course en raison des diverses avaries.

15h05 : Grosse contre-performance de Dirk Schrade et Hop and Skip. Les troisièmes équipiers allemands ont concédé deux refus et 50 points de temps, soit un total de 135 points. L’Allemagne se retrouve quelque peu sous pression.

15h00 : Impressionnante chute de Denis Mesplés et Orégon de la vigne sur l'obstacle 14, le ratelier de Gazobiel. Le cavalier s'est relevé, ainsi que le cheval. Plus d'infos à suivre.

14h52 : Pour l'heure, la France est troisième au provisoire derrière l'Allemagne et la Grande-Bretagne, et devant la Suisse.

14h51 : Superbe performance de la Britannique Kristina Cook et De Novo News, seulement pénalisés de17,6 points. Elle se place au sixième rang provisoire. William Fow-Pitt domine toujours les débats devant Michael Jung et Maxime Livio.

14h48 : La réaction de Maxime Livio : 'Ce n’est pas encore fini et ma troisième place est très provisoire, car d’autres grands couples arrivent. Je suis très content parce que j’ai suivi la progression de Qalao, mon jeune cheval, qui dispute là son premier CCI 4*. Je ne l’ai pas mis dans le rouge. Nous avons pris l’option sur le dernier gué pour l’équipe. Tout seul, je ne sais pas ce que j’aurais fait. C’est une bonne question. Au début de la semaine, nous ne savions pas si je serais dans l’équipe. Thierry a décidé de me placer en troisième, dans un rôle avec pas mal de pression. Je lui fais totalement confiance, il sait de quoi je suis capable et ce que peut faire mon cheval, dont nous aurons sûrement encore besoin dans le futur. Je lui aurais posé la question et je l’aurais sans doute écouté. Nous sommes restés prudents. J’ai senti un cheval frais et encore heureux de sauter sur la fin du parcours. Je termine dans le temps de William Fox-Pitt avec une option. Je suis doublement ravi. La priorité, c’est l’équipe. Thierry nous l’a dit et répété. Qalao courra d’autres échéances avec des chances de médaille individuelle. Si par bonheur, cela arrive demain, ce sera la cerise sur le gâteau, mais la médaille par équipes reste notre priorité. Nous, Français, misions sur ce cross très difficile. Quand on nous a annoncé son raccourcissement, nous nous sommes dits que cela amputait nos chances, mais finalement, même avec une minute de moins, c’est sacrément difficile. Les chevaux collent dans ce terrain lourd. Il n’y aura pas de maxis. Il y a eu plein de déboires. Ça suffit, pas besoin d’en rajouter. Normalement, Qalao sera bien demain. Je n’ai jamais senti de limite chez ce cheval. Dans un nouveau stade, il va être encore un peu chaud. Mon travail avec lui consiste d’abord à gérer ses émotions. Cela s’est vu sur aujourd’hui où j’ai dû batailler une ou deux fois. Il est tellement généreux! Malgré tout, on a fait de belles choses. Ce n’est pas mal pour un troisième cheval, si l’on peut dire, car je crois qu’il deviendra mon cheval de tête. En tout cas, c’est celui qui a le plus de qualités. Je vais aller dire à Jean Teulère de faire son boulot comme il sait le faire depuis si longtemps. Il montait déjà ces cross-là tandis que je n’étais encore pas monté sur un cheval. Nous avons une totale confiance en lui, d’autant qu’il monte l’un des meilleurs chevaux de cross du monde. Nous y croyons. L’ambiance est incroyable tout au long du parcours. Je suis en concours tous les week-ends, je n’ai jamais vu autant de soutien! Les chevaux le sentent aussi, je crois.'

14h30 : victimes d'éliminations et d'abandons, les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande, qui devançaient la France hier soir après le dressage, sont hors course.

14h11 : Belle performance également de la Belge Lara De Liedekerke et Ducati van den Overdam, septièmes pour l’heure avec 21,2 points de temps.

14h08 : Avec quatorze points de pénalité seulement, Peter Thomsen et Horseware’s Barny figurent pour l'heure au quatrième rang. Ils courent individuellement pour l'Allemagne.

14h02 : Enorme! Maxime Livio et Qalao des Mers égalent la performance exceptionnelle de William Fox-Pitt et Chilli Morning. Le voilà troisième au provisoire à huit points de William Fox-Pitt et six de Michael Jung! Très bon pour la France aussi!

13h58 : La réaction de Rodolphe Scherer : 'J’ai envie de rire, de pleurer, de crier. Ce que je ressens est presque indescriptible. C’était un jour vraiment spécial, encore plus ici. Toute la famille du complet était là. J’ai même pu entendre et reconnaître les plus forts en gueule tout au long du parcours. À travers moi, ils ont voulu saluer mon père, et je les remercie du fond du cœur pour cela. Aujourd’hui, il aurait été… C’était vraiment un grand bonhomme, j’aurais tant aimé qu’il vive quatre jours de plus et qu’il soit là. Cet hommage est beau pour mon frère et ma petite sœur, et pour mes enfants qui prennent la dimension de ce qu’était leur grand-père. Je suis très fier. Makara est une incroyable jument de cross. On sait qu’elle peut être capricieuse au dressage, ce qu’elle nous a d’ailleurs montré jeudi. Aujourd’hui, elle a réussi un magnifique tour. Nous étions comme sur un nuage. J’aurais peut-être pu aller plus vite, mais on a vu pas mal de chevaux s’écrouler en fin de tour, notamment sur ce fameux gué. Pour moi, il était essentiel de rentrer sans encombre. Elle est tellement rapide que je savais que même en la laissant galoper un peu, elle ne perdrait pas trop de temps. Un jour normal, j’aurais pu tenter, mais il faut écouter les chevaux et pour moi, revenir dans le stade demain va avoir une signification toute particulière. J’ai géré la jument comme si j’avais été dans l’équipe. D’ailleurs, je me sens complètement dans l’équipe.'

13h47 : Au mérite d'un cross superbe, même s'ils ont dépassé le temps imparti de 49'', Rodolphe Scherer et Makara de Montiège se sont replacés à la onzième place provisoire. Le cavalier, endeuillé par le décès de son père, Ivan, mercredi soir, a été encouragé plus qu'aucun autre cavalier sur ce parcours. Prenant tout cet amour du public, Rodolphe a vécu l'un des moments les plus forts de sa carrière.

13h45 : La réaction de William Fox-Pitt : 'Chilli Morning a été fabuleux, il a bien galopé et sauté avec tout son cœur. Je ne pourrais pas être plus fier de lui qu’aujourd’hui. Le terrain est dur. Chaque foulée coûte de l’énergie. Le seul mot d’ordre était : rentre à la maison, rentre à la maison. Rien ne sert d’être fantastique huit minutes et ne pas terminer ce cross. J’ai sans doute perdu un peu de temps, mais l’essentiel est là. J’ai fait très attention au dernier gué, ce n’était pas parfait, mais mon cheval n’a pas vraiment vu le poisson à sauter. Les chevaux arrivent en haut surpris et ne savent pas trop où aller. Peu d’étalons se seraient aussi bien comportés que lui. Il peut parfois être un peu dur à monter, mais là il m’a offert un très beau tour. Il mérite ce qu’il a réussi aujourd’hui. Nous savions que le parcours serait difficile. Je n’ai jamais monté un CCI 4* dans de telles conditions de difficulté, surtout avec une telle pression, puisque nous sommes aux Jeux. Nous restons dans la course ce soir. Je cours toujours après ce premier titre mondial. J’ai déjà terminé deuxième. Nous verrons demain. Il y a la route à faire jusqu’à Caen, une nouvelle carrière de détente, un nouveau terrain de concours, du public. Chaque chose en son temps, mais ce serait très beau de gagner ici. Je ne sais pas si l’on peut rentrer dans le temps. On va voir Clifton Promise et Opgun Louvo.'

12h56 : super chronomètre, 18 points de temps et la troisième place provisoire pour Nicola Wilson et Annie Clover, courant individuellement pour la Grande-Bretagne.

12h55 : 27,6 poinst de temps et la cinquième place provisoire pour Bill Levett et Shannondale Titan. L'Australie se réveille.

12h53 : Point circulation à 12h. Les parkings Grand public ont ouvert à 6h30 ce matin. A 12h, 10 000 véhicules et 44 cars étaient stationnés sur les différents parkings du site. 35 000 spectateurs assistent actuellement à la compétition. La circulation était fluide jusqu’à 9h. A 12h, le temps de trajet pour rejoindre le site depuis Argentan est estimé à environ 1h15, 45 minutes depuis Nonan Le Pin. La circulation est en train de se fluidifier. Les spectateurs doivent emprunter la D926 pour accéder au site et ne pas se diriger vers les autres axes.

12h45 : l'Allemagne aussi compte deux couples sans pénalité aux obstacles! Ingrid Klimke vient de terminer son cross avec 32,4 points de pénalité sur FRH Escada JS. Elle est pour l'heure sixième derrière Sam Griffiths sur Paulank Brockagh et Elaine Pen sur Vira, le couple vainqueur en début de saison du CICO 3* de Fontainebleau. Sur le podium provisoire, William Fox-Pitt devant Michael Jung et Zara Phillips.

12h43 : La réaction de Cédric Lyard : 'Je suis vraiment déçu, parce que je n’ai pas du tout senti le coup venir. Cadeau a été tellement droit et franc sur tout le parcours… Si j’avais senti mon cheval faiblir, j’aurais pris l’option sur ce gué. J’en avais encore sous le pied, je l’ai laissé souffler dans la galopade d’avant. Je sentais de l’énergie, donc je suis allé tout droit. Dans l’eau, j’ai remis du gaz. J’ai eu une bonne place sur la marche, et là je l’ai senti vraiment hésiter. Je pense qu’il n’a pas compris la route. Étonnamment, dans ce gué, les chevaux ne se jettent pas sur le poisson. Je crois qu’ils ne savent pas trop où aller. Le reste s’est très bien passé. Je m’en veux, vraiment. Nous aurions pu terminer avec trente secondes de retard. Il y a énormément de bruit avec le public, Cadeau n’avait jamais couru dans ces conditions. J’ai essayé de le garder décontracté, parce que j’avais connu des déboires à Fontainebleau en 2009 avec Jessy Mail. Les gens lui avaient fait peur et le cheval ne pouvait plus galoper après trois minutes. Donc je l’ai rassuré, et Cadeau était vraiment dans sa course. Au point où nous en sommes désormais, nous en avons parlé avec Thierry, je pense qu’il vaut mieux prendre l’option lente sur le gué pour Maxime Livio et Jean Teulère. Si j’avais à le refaire, c’est ce que je ferais. Il y a de la loterie dans ce gué. Le terrain est plutôt collant, mais correct. Heureusement qu’il a été bien drainé. C’est particulièrement collant dans deux prairies. Je pense qu’il faut laisser les chevaux galoper à leur rythme sur ce tour. Comme on le disait hier, c’est dommage d’avoir retiré du parcours cette grande montée, qui était bien meilleure que celle qui l’a remplacée. Les chevaux ont du mal à la grimper et la descente est plus courte avant le double de haies. C’est un enchaînement d’efforts difficiles. C’était un drôle d’idée de faire ça... C’est un vrai cross de CCI 4*, on transpire comme il faut!'

12h28 : au terme d'un parcours parfait avec Chilli Morning, pénalisé seulement de 32'' de temps dépassé (12,8 points), William Fox-Pitt reprend la tête du concours à Michael Jung et Rocana pour 2 points tout juste (50,3 contre 52,3). Tout bon pour la Grande-Bretagne, seule nation pour l'heure à n'avoir subi aucun refus ni aucune élimination.

12h00 : La réaction de Michael Jung : 'Le parcours est très difficile du début à la fin. Il faut vraiment rester concentré jusqu’au bout et être en empathie avec son cheval pour ressentir son énergie. Je pense qu’il ne faut pas commencer trop fort sinon on risque de ne plus avoir d’énergie à la fin. Le dernier gué est difficile, avec cette grande marche à monter. Les chevaux sont fatigués quand ils arrivent là. Il faut un bon équilibre et de l’énergie. Le terrain est gras et lourd, mais ça. Peut-être qu’un couple peut être maxi, avec un super cheval galopant fort. Ma jument est jeune et fraîche, elle cherche toujours l’obstacle suivant. Je l’ai remerciée plusieurs fois durant le parcours (avec des tapes à l’encolure, ndlr). Quand il y a des obstacles si difficiles à dauter, je pense que c’est une bonne chose pour le couple.'

11h50 : refus également pour Cédric Lyard et Cadeau du Roi sur l'obstacle surmontant le contre-haut d'entrée du dernier gué. Quarante-six points de pénalité. 93,3 points au total pour une très provisoire sixième place. Les choses se gâtent un peu pour la France.

11h10 : Michael Jung sans problème et presque sans frayeur! Avec Rocana FST, l'Allemand, champion du monde en titre, a parfaitement doser son effort, remercier régulièrement la jument tout au long du parcours. Il termine avec 11,6 points de pénalité. Il s'installe en tête avec 36 points d'avance sur Zara Phillips.

11h07 : C'est fini pour Mark Todd et Leonidas, qui ont chuté sur ce fameux dernier gué. Ca commence mal pour la Nouvelle-Zélande.

10h55 : pendant ce temps, cinq couples sont parvenus à rentrer sans encombre avec plus ou moins de temps dépassé à l'arrivée : 14,4 points pour Zara Phillips et High Kingdom, 18,4 pour Sam Griffiths et Paulank Brockagh, 19.2 pour Sam WATSON et Horseware Bushman, 27.2 pour Giovanni Ugolotti et Stilo Kontika, 52.8 pour Marcelo Tosi et Eleda All Black.

10h44 : la réaction de Pascal Leroy à l'arrivée : 'Ce n'est vraiment pas mon concours, hélas. C'est la première fois de sa carrière que Minos peine et se dérobe ainsi dans un cross. C'est très éprouvant, le sol est hyper lourd. Hier, à la dernière reconnaissance, nous avons eu l'impression que le sol avait pas mal séché, mais non, il ne répond absolument pas et les chevaux sont véritablement à l'effort. Les contrats dans les combinaisons sont un peu modifiés. Moi, je n'ai pas pu faire ce que j'avais prévu partout. Les chevaux s'enfoncent à certains endroits. Je pense que ça va se détériorer au fil de la journée. Je suis déçu. Le dernier gué n'était a priori pas un difficulté. Je pense que c'est la fatigue. J'ai eu du mal à tonifier Minos avant le contre-haut. Il a mal monté la marche et s'est dérobé vers la gauche. J'avais relancé pas mal avant, j'aurais dû en garder sous le pied pour ce gué. Du coup, j'ai perdu beaucoup de temps. Je ne m'y attendais pas vraiment pas. Pour réussir le maxi, il faut aller tout droit partout, mais cela me semble difficile. Minos est vraiment une machine à galoper avec une résistance exceptionnelle.'

10h39 : Comme les deux concurrents précédents, Pascal Leroy a souffert sur ce dernier gué. Celui-ci ne présente pas de difficulté majeure mais la fatigue et la lourdeur du terrain ont vraisemblement pesé dans les pattes de Minos de Pétra, qui a refusé l'entrée, se dérobant vers la gauche. Le premier couple français a terminé son parcours aec 44 points de pénalité.

10h16 : deuxième concurrent et deuxième coup de théâtre avec la chute du Belge Joris van Springel et Lully des Aulnes dans le dernier gué également.

10h10 : premier concurrent et premier coup de théâtre avec l'abandon de l'Américain Bruce Davidson Jr., en selle sur Ballynoe Castle RM, victime de deux refus dans le gué final. Un vrai coup dur pour les Etats-Unis, troisièmes au classement provisoire. Ce cross s'annonce sélectif. 

09h45 : C'est parti pour le cross, l'un des temps forts de ces septièmes Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Les mauvaises langues prédisaient une annulation de l'épreuve, ou sa tenue à huis clos. Les accès au Haras sont naturellement chargés de voitures. Une partie de la zone de parking, située en zone innondable, a visiblement été fermée, mais le soleil brille enfin et la terre sèche. On devrait ainsi assister à un vrai moment de sports, une explication entre champions du triathlon équestre.

Sur un parcours de 6000 m pour un temps imparti de 10'32, amputé de deux obstacles, la Bolée des Vignettes et le fameux Hibou du Lion-d'Angers, au grand dam de Thierry Touzaint, dénonçant l'influence trop grande des délégations les moins à l'aise sur ce test, les quatre-vingt-dix concurrents vont vivre l'un des plus grands moments de leur carrière de complétiste. Du relief, de beaux obstacles, du public et du soleil. La fête commence à 10h.

Le premier à s'élancer sera l'Américain Bruce Davidson Jr., en selle sur Ballynoe Castle RM. Le premier Français, Pascal Leroy, partira avec le numéro de têtière trois avec Minos de Pétra, à 10h08. Suivront Cécric Lyard et Cadeau du Roi à 11h40, Rodolphe Scherrer et Makara de Montiège à 12h56, Maxime Livio et Qalao des Mers à 13h40, Denis Mesples et Orégon de la Vigne à 14h36, et enfin Jean Teulère et Matelot du Grand Val à 15h16.

Avant ce deuxième test, que l'on espère donc plus sélectif qu'aux championnats d'Europe de Malmö, l'été dernier, L'Allemagne domine largement le classement par équipes grâce notamment aux leaders de l'individuel, Sandra Auffarth et Opgun Louvo, merveilleux cheval normand dont le portrait est à lire dans le dernier numéro de GP International. La Mannschaft est suivie par la Nouvelle-Zélande de Jock Paget et Clifton Promise, troisièmes en individuel. Pour l'heure, les Américains figurent sur la troisième marche du podium provisoire, mais ils sont talonnés par les 'Vestes bleues', quatrièmes à 1,1 point, autrement dit l'équivalent de trois secondes de dépassement de temps, autrement rien du tout. L'équipe de Thierry Touzaint pointe à vingt-trois longueurs de l'Allemagne, un écart qui semble plus compliqué à combler, mais qui sait... Impossible n'est-il pas français.

Place au sport! Grand Prix vous fait vivre cet événement exceptionnel en direct toute la journée. Bon samedi à tous.

Les résultats

Les résultats en direct ici

Au Pin-au-Haras, Sébastien Roullier

J'aime 115

Réagissez