Lundi 20 mai - 10h49 | Communiqué

Frédéric Cottier : “Le double n°11 aura joué son rôle”

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Voici la réaction du chef de piste Frédéric Cottier à l'issue du Grand Prix CSIO 5* de La Baule, dans lequel Simone Blum s'est imposée : 

“Au septième partant, j’avais déjà deux sans-faute et un cavalier avec un point, c’est comme cela c’est le sport et finalement le scénario n’est jamais écrit totalement. On est toujours un petit peu angoissé de voir qu’il y ait trop de sans-faute ou pas suffisamment, on termine néanmoins à huit sans-faute, avec des cavaliers et des chevaux extraordinaires. Le double vert en n°11 aura joué son rôle parce que la distance obligeait à reprendre les chevaux et surtout parce que le contraste était faible avec du vert sur la pelouse. Il suffit de très peu de choses dans la tête d’un cavalier pour trouver le parcours très difficile, cela dépend souvent des tours précédents. En tout cas, on a la championne du monde et le numéro un mondial sur le podium, nous n’avons donc rien à ajouter. Alice, la jument de Simone était déjà ma favorite aux championnats du monde 2018, j’ai voulu l’acheter en Italie il y a trois ans quand elle faisait des CSI 3* ; elle a bien fait de la garder finalement.”

J'aime 137

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 20/05

    Il n'y a pas eu que le 11a du grand prix qui a posé problème sur l'ensemble du concours . Dans la 145 du dimanche matin , même des chevaux très expérimentés comme Darmani ou très en forme comme Vitot , Anaya , Tchin de la Tour , s'y sont "cassés les dents" . Ce type d'épreuve est plutôt réservé aux chevaux en formation et la disposition de certains obstacles , le tracé , ainsi qu'un chrono très serré , fait que cette épreuve n'était pas "très cheval".